Abella Anderson, una obsesión

Dans ma tête, mes actrices fétiches sont divisées en 3 catégories :

Sasha Grey : elle survole le porn-game même à la retraite, impossible de la classer aux côtés d’une autre actrice. Comme l’a très bien dit Platon au fond de sa caverne : les aigles ne volent pas avec les pigeons.

Les visages : ce sont les actrices belles ou formidablement expressives qui arrivent à t’exciter rien qu’avec leur regard ou leur sourire. Dans cette catégorie se rangent par exemple Stoya ou Asa Akira.

Les culs : cette dernière regroupe les actrices que je pourrais croiser dans la rue sans les reconnaître, la vue de leur booty me faisant oublier tout le reste. Parmi celles-ci : Naomi, Jada Stevens ou Abella Anderson.

Aujourd’hui c’est d’Abella Anderson dont je viens vous parler. Alors qu’elle tourne depuis 2007, je ne m’étais pas encore penché sur son cas, sans doute à cause de sa présence dans un tag fourre-tout que je ne fréquente jamais, celui des latinas. La découvrir la semaine dernière m’a donc permis d’entrevoir des perspectives tout à fait extraordinaires : en un film, Abella s’est placée directement en 5ème position de mon top porn stars et a ravi la première place de la catégorie « culs » à Naomi, que je connais désormais trop bien.

abella anderson fuck

Abella a tenu à féliciter personnellement Naomi pour sa deuxième place

Les porn stars sont comme les filles de la vraie vie, on peut les voir comme des coups d’un soir ou comme les femmes de nos vies. La distinction dépend de paramètres forcément subjectifs. Pourquoi Sasha Grey et pas Amber Rayne ? Pourquoi Abella Anderson et pas Jynx Maze ? Un débat objectif sur ce sujet n’aurait donc aucun sens, ce serait aussi chiant que de répondre à votre copine quand elle vous demande pourquoi vous l’aimez. Ce qui fait d’une actrice la femme de votre vie, ce sont de petits détails : un sourire, une lèvre inférieure mordillée, quelques mots d’espagnol susurrés à l’oreille ou un booty shake pendant une sodomie. Pris à part, aucun ne justifierait une demande en mariage mais mis côte à côte… Mmmm non, toujours pas ; mais c’est quand même sympa.

En fait, le tag “latina” ne rime pas à grand-chose. Quels points communs ont les Cubaines, Dominicaines, Boliviennes ou Colombiennes ? Aucun, à part peut-être d’être citées frénétiquement par Pitbull dans chacun de ses morceaux. Abella Anderson est au-dessus de ce tag, elle est à la fois un corps, un sourire et une ville. Abella c’est une ambiance. quand tu regardes un de ses films tu penses Miami, tu penses vacances, tu laisses tomber tes problèmes, tu la joues Carpe Diem, la fiesta c’est ton emblème.

collectif métissé

Au début j’avais prévu de citer Will Smith pour parler de Miami et puis finalement…

Que vous dire concernant cette vidéo ? Peut-être qu’elle pourrait servir de CV vidéo à Abella, elle permet de se rendre compte en une demi heure de l’étendue de ses talents et donne envie de goûter à l’ensemble de sa filmographie. Démarche chaloupée, fellation « sensual » (NDLR : lire en chantonnant), du rimjob furtif, de l’huile, du doigt dans le boule et surtout des mouvements de bassin que vous vous repasserez en boucle jusqu’à la fracture (celui de 20:30 m’a particulièrement traumatisé).

C’est moins spectaculaire que du Naomi mais c’est beaucoup plus doux, plus subtil. Abella sait jouer avec la caméra et distiller les mots qui font mouche. Quand on en termine avec cette scène, on sait. C’est évident, c’est elle, vous la regardez dans les yeux, votre cœur ne bat que pour elle, vous ne souhaitez plus qu’une chose, la frotter sur du Aventura.

5 commentaires Voir les commentaires

  • Mec, t’es mon porn bro. peace out.

  • Raaah, Abella !!
    Je me reconnais pas mal dans la description de la découverte de la belle : toujours absent du tag latina et autres booty, mais un beau jour je découvre Abella Anderson, son sourire et surtout ses mouvements de bassin, et depuis c’est devenu une de mes favorites. Je me mets à traquer ses scènes sur les tubes et c’est jamais une déception.
    Elle dépassera pas une Stoya ou une Désirée Cousteau dans mon pornthéon mais elle en est pas loin.

  • Elle est pas entière la scène manque le début, et on comprends vite pourquoi elle s’essuie :) Chère Abella Je te salue !

  • Dommage pour ses fake boobs. Je préférais quand elle se faisait appeller Anna et qu’elle avait des petits seins.

  • Comme tout le monde ici, j’ai vite été conquis par cette brunette au déhanché plus que suggestif. Protip : si t’es fan de la belle, cherche la marque de lingerie dont elle est l’égérie. y’a vraiment des photos qui valent le coup d’oeil.

Laisser un commentaire