Le bilan 2012 : Guilhem

Je suis assez nul en bilan. La faute à l’éternel émerveillement face à la nouveauté qui relègue vite le truc d’avant dans la catégorie des choses obsolètes mais aussi en raison d’une mémoire un peu bancale. C’est donc après avoir demandé à mes fidèles amis : « on a aimé quoi cette année ? », remonté mon compte Twitter et scrollé mes favoris Youtube que je suis en mesure de faire ce petit compte-rendu qui se présentera plus comme une timeline de mes souvenirs qu’une distribution de bons points. Vous allez voir, on va s’amuser.

Commençons par le porn, parce que vous êtes un peu là pour ça ! Cette année, tel un hipster du football qui se touche sur les matchs de CFA2, j’ai délaissé le milieu professionnel pour perforer celui des tubes amateurs avec ma quine. Autant dire que je suis bien incapable de vous parler d’une actrice ou d’un réalisateur en particulier. Par contre, à force de voir des intérieurs glauques, des canapés “même pas Ikea” et des couvre-lits en dentelle, je pense pouvoir prétendre à un poste chez D&CO Hongrie. J’ai passé l’année à avancer de sous-catégories de tags amat en sous-catégories. J’ai vu des #drunk girls galérer sur une bite en berne, de la girlfriend sadique appeler son mec pendant qu’elle le trompait (#cuckold) et redécouvert la beauté du tag #emo : cette rencontre parfaite entre teen et amat’, l’insouciance de l’adolescence où l’on croit que se filmer n’est pas grave. Enfin, cerise sur le gâteau de fin d’année, le tag #quickie et ses caméras posées à même la cuisine pour un petit coup entre deux assiettes à laver. 5 minutes de fap, timing idéal, 2012 c’était YOLO et Fast Life, ne l’oubliez pas.

Little sister is watching you. © x-art.com

J’ai aimé Lia Lor le temps d’une interview, puis j’ai refusé de regarder ses films de peur de voir mon cœur brisé par les énormes sexes qui entourent ma douce ; Jessie Andrews s’est installée chaudement dans mon cœur ; l’année a bien essayé de me vider de toute sexualité, avec la découverte du prolapse et l’interview de cette fille sans chatte, mais il faudrait un plus gros couteau pour pouvoir me castrer.

La musique c’était bien aussi. Je ne vais pas faire de top parce qu’un artiste, un album ou une chanson satisfont un instant, ainsi le numéro 1 de février, ne sera pas forcément celui d’octobre.

Le hip-hop se sera bien marré cette année, probablement l’époque la plus prolifique du genre, MCA pouvait partir tranquille. Lil B a sorti l’équivalent de la discographie des Beatles, les petits rigolos d’Odd Future ont montré à tout le monde qu’ils n’étaient pas des one-hit-wonder, ni là pour beurrer les sandwiches. A$AP Rocky a ouvert la brèche d’Internet, Danny Brown a fait le dégueulasse pendant que Kendrick Lamar préparait sereinement un album déjà classique. Et si en 2013 le hip-hop risque d’imploser sous le flux quotidien de sorties, je miserais quand même un petit billet sur Haleek Maul et les gars de Dior Sentai.

2012, année hétéroflexible, et c’est pas Frank Ocean qui nous dira le contraire. Merci pour ta lettre postée sur Tumblr et pour Channel Orange, album de l’année qui pose les bases saines de ce que sera le R&B de demain. Le génie Dev Hynes a également bien travaillé cette année : Blood Orange et des prods avec Sky Ferreira et Solange Knowles. Chacun de ses morceaux étant la démonstration qu’une musique peut être racoleuse sans être stupide.

Résolution pour 2013.

Résolution pour 2013.

Cette année musique et porn auront avancé main dans la main. Coté coeur, la belle Jessie Ware m’aura donné envie de faire un gros câlin à une strip-teaseuse. Coté cul c’est A-Trak et son label Fool’s Gold qui reçoivent ma légion d’honneur. Entre des morceaux qui donnent envie de tirer des cheveux et un Tumblr qui te montre avec qui le faire, c’est du beau boulot les gars, vous avez parfaitement validé votre ticket pour 2013. Enfin les clips de hip-hop ne sont pas étrangers à cette envie grandissante chez moi d’aller faire un tour du coté de la #TeamRenoi — objectif déjà inscrit dans ma to do list de l’année prochaine.

Au final, si en 2013 on pouvait juste remettre les voyelles dans les noms d’artistes, arrêter avec les Tumblr de Reaction Gifs et éviter de jouer 11 fois les morceaux en live, tout sera parfait. Trinquons ensemble à l’année qui s’achève et pour les étrennes je vous offre meilleure vidéo et le meilleur imgur de l’année.

3 commentaires Voir les commentaires

Laisser un commentaire