C’est quoi ton porn le crew des Haterz?

Comment définir le crew des Haterz quand on sait qu’il est pur, violent, bizarre, indéfini ? Bientôt quatre ans qu’ils sévissent dans la cour de recré du web français avec leurs dessins, leurs punchlines et leur haine gratos ; mais qui sont-ils ? Une bande de potes et après ? On n’en saura pas plus. On leur a quand même demandé quel était leur porn, on a reçu ce qui va suivre comme réponses, depuis on a un peu mal aux côtes. Si tu kiffes pas, tu le cries sur les toits et puis c’est tout.

La première scène (ou film) qui vous a marqués ?
On était au début des années collège, un pote à nous avait trouvé « par hasard » la VHS d’un film de boule de son daron. Ça s’appelait BAISE-MOI (vieux boulard 80s, pas le film de Despentes). Un mercredi après-midi, il a ramené la cassette en la planquant sous son blouson, on est montés en bande la voir chez un pote. On lance le film, et là on voit une meuf avec une permanente et une grosse chatte poilue qui dit à une autre meuf : « Après, c’est toi qui vas me lécher, avec tes grosses lèvres de salope… Et si tu me lèches mal, je te fouetterai, et ton p’tit cul sera TOUT ROUGE ». On s’est regardés et on a éclaté de rire, mais genre à se rouler par terre en essayant de pas se pisser dessus. On s’est passé le dialogue au moins 10 fois d’affilée. Ça ferait une bonne scène dans le prochain Riad Sattouf (un nom de circonstance).

La dernière scène que vous avez vue ?
La grosse pute bimbo horrible qui était entrée dans l’émission « Dilemme » (le gros plantage de W9, « pire émission de télé-réalité jamais diffusée en France »), a fait une petite vidéo de 10 minutes, nulle à chier. Il y a des gens qui semblent mauvais en tout, dans tous les choix qu’ils font, c’est une malédiction.
Sinon nos meufs lisent sûrement l’interview, donc on va éviter de donner la vraie réponse, en priant pour qu’elles ne découvrent pas le caméscope planqué sur l’étagère en face du lit.

Vous en regardez souvent ?

C’est quoi vos tags ?
True story : vous allez penser qu’on est des mythos mais on est ultra old school. On a grandi avec les 3 diffs sur Canal+ et les magazines que tu planquais où tu pouvais. On se brisait le cou dans les librairies pour regarder discrètement le dernier étage du rayon sans se faire griller. On en parlait récemment avec un célèbre blogueur (qui préfèrera rester anonyme sur ce coup), mais on est une génération où il fallait mériter ta scène de cul, l’accès était super limité. Tu prenais ce que tu pouvais, généralement des films entiers. Par exemple, l’un d’entre nous s’est acheté son 1er ordinateur perso y a 6 mois et c’est à ce moment-là qu’il a découvert les tubes. Il ne connaissait même pas le principe, et c’est à peine là qu’il a compris pourquoi vous vous appeliez LE TAG PARFAIT, alors que vous faisiez jamais de post sur Futura 2000 ou Mist.

Donc pas de tag de prédilection. Histoire de rigoler, une fois on a tapé « SWAG » sur les tubes. Et on est tombés sur la vidéo d’une stripteaseuse renoie hardcore qui taffe dans le ghetto aux States, elle se fait jeter des billets sur le cul, se roule par terre et fait des pets-flamme avec une bougie magique. Bref on maîtrise pas trop les tags, à part « noob ».

Le bubble-butt, ghetto ou BBBW ça vous parle ? C’est un peu pour tester votre street cred’…
On sait juste que le rappeur Nelly avait créé une marque de jeans qui s’appelle Apple Bottoms et qui était censée faire des bons boules aux renoies, et on connaît (et recommande) l’excellent Tumblr fuckyeahbubblebutts. Et le tag SWAG.

Votre tag parfait ?
Scarlett Johansson x Rihanna – Hardcore leaked sextape shot by Rosa Acosta

Un réal, un prod ou un acteur/actrice qui vous a marqué ?
Y en a plein. D’abord, Pierre Woodman, pas pour ses films, mais pour sa prestation à l’émission « C’est quoi l’amour » avec Carole Rousseau il y a bien 7 ou 8 ans. Sa prestation (et son discours) étaient une démonstration magistrale de Pimpologie, Carole Rousseau était égarée. C’est un grand moment de télévision, à chialer de rire, qu’on cherche désespérément à retrouver. Si quelqu’un l’a, faites-nous signe.

Ensuite, au milieu des années 2000, ya eu la série de DVD américains « Game Girls: Hip Hop Honeys », du softcore qui nous a traumatisés. Pour la première fois, c’était un truc de boule directement conçu pour des mecs de notre culture, avec des meufs métissées, issues de clips, qui se tortillaient sur des gros instrus de rap cainri. On a levé les bras en l’air en criant « mais VOILA putain ».

Récemment, on a aussi découvert les prods de X-art et, pour parler comme quelqu’un qui a fait une 1ère L, ça a été un vrai choc esthétique. D’ailleurs la première fois qu’on a vu une vidéo d’eux, on s’est demandé s’il était socialement acceptable de dire qu’on surkiffait, ou bien si ça niquait notre street-cred. Mais vos articles nous ont rassurés.

On adore aussi la série de parodies pornos de films de super-héros que réalise Axel Braun. Tu sens que c’est une grosse équipe de nerds qui est derrière, il y a des allusions archi-pointues aux comics d’origine et ils ont développé une continuité cheloue où, comme dans les « vrais » films Avengers, les films se suivent et s’entremêlent (hum). Ça tue et c’est très drôle.

Sinon, en ce qui concerne les actrices, on garde un souvenir ému de Tabatha Cash (qui bizarrement, nous troublait encore plus à la radio et dans « Raï »), Draghixa et, surtout de Julia Channel, le fantasme absolu de toute notre génération. Les pubs Homecore mettaient à l’amende 95% des Newlook de l’époque.

D’ailleurs, y a quelques années, il est arrivé un truc à l’un de nous, qui était comme la concrétisation improbable d’un rêve. Par hasard, il est entré dans une pièce dans laquelle il est tombé sur Julia Channel, toute seule, en train de se changer. Elle était en culotte/soutif. Elle l’a regardé en levant les sourcils: « Oui? ». Il est resté tétanisé au moins 3 secondes, il a bégayé de la merde et a refermé la porte sans savoir quoi faire. Comme quoi, la vie c’est pas un film de cul. Et il veut toujours pas nous dire où est cette putain de pièce.

Ah et sinon, on a une tendresse toute particulière pour Clara Morgane.

Photo par @BoulaBeatmaker

Quel rappeur français pour sauver le porn ?
On aurait bien pensé à Orelsan et Seth Gueko, mais leurs interviews chez vous nous ont fait flipper.
Faudrait plutôt un mec blindé, avec des idées et des concepts, une approche sérieuse du marketing…

Ou un mec blindé, cramé dans sa tête, avec une stratégie marketing basée sur l’impulsion…

Sinon, un mec blindé, avec des idées cramées dans sa tête, et une approche sérieuse basée sur l’impulsion.

Quel acteur porno pour sauver le rap français ?
Honnêtement, à part Rocco et Ron Jeremy, on est pas trop calés en acteurs pornos. De mémoire un acteur US a essayé de rapper et de clasher Jay-Z, le résultat était embarrassant. Les acteurs ne devraient pas se lancer dans le rap, même si c’est tentant de faire partie du 92i quand tu en as une grosse comme Makélélé.

On vous file une caméra pour tourner la suite de Doggystyle XXX de Snoop Dogg, ça donne quoi ?
Ça donne ça :

Ça se passe en Jamaïque, des rastas pétés sous weed essaient de baiser des meufs qui, pour communier avec la Terre-Mère, refusent le maquillage et ne se rasent aucun poil du corps. Les mecs et les spectateurs s’endorment au bout de 10 minutes, et les actrices en sont réduites à s’amuser avec des concombres issus du commerce équitable. Innovation marketing: le film est dispo uniquement en VOD, et tous les fonds collectés sont reversés à la fondation Marley, qui tente de nourrir tous les enfants de Lauryn Hill.

Quel aurait été votre blaze de boite de prod si vous aviez fait du porn ?
Hum… On aurait un slogan avec un jeu de mots pourri, genre « N GRATUITE, Q PAYANT », et on monterait une boite qui produise à la fois du rap du ter-ter et des films de boule amateurs, donc :

Retrouvez le crew des Haterz sur leur site officiel, twitter et facebook.

8 commentaires Voir les commentaires

Laisser un commentaire