Un espoir pour les bergers allemands

En Allemagne, la zoophilie est autorisée depuis 1969 et les zoophiles ne sont sanctionnés que si l’animal est blessé. Après une longue campagne, les lobbys de la protection animale ont obtenu gain de cause puisqu’un décret sera prochainement ajouté à la loi pour la protection des animaux, interdisant le sexe avec nos amis les bêtes. Forcément tout le monde n’est pas enchanté par cette nouvelle puisqu’il existe un lobby nommé ZETA – qui n’est pas sans rappeler l’infâme NAMBLA – groupuscule de zoophiles assumés, prônant des valeurs morales indéniables en distinguant bien la zoophilie de la bestialité (la différence étant subtile, la zoophilie est l’amour de l’animal parfois platonique, la bestialité est clairement une relation sexuelle avec un animal). Michael Kiok, un membre de ZETA, a exprimé son mécontentement en expliquant qu’il y avait environ 100.000 zoophiles en Allemagne (0__0) , le courroux de Michael s’explique aussi par le drame qui le touche actuellement, on risque en effet de lui enlever Cassie, la chienne avec qui il file le “parfait” amour.

C’est Ilse Aigner, la ministre de l’agriculture, qui a donné son accord pour changer cette loi et elle sera débattue d’ici mi-décembre. Michael et Cassie pourront-ils vivre leur idylle comme bon leur semble ? La suite au prochain épisode. Le Alain Bougrain-Dubourg qui sommeille en nous garde un oeil attentif au processus.

5 commentaires Voir les commentaires

  • Il est atterrant cette article…

    Ça ne serait pas plus pertinent d’aborder la mode qu’ont les différents groupuscules de défenses en tout genre à s’attaquer à la sexualité des gens dans leur combats pour un monde plus mieux ?

    La sémantique de cet article me rappelle ce qu’on pouvait lire sur les pédés dans les années 70.

    Vous nous avez habitué à mieux quand même, j’espère au moins qu’il est pas payé ce stagiaire.

    • Un peu de légèreté Goldy, sinon on ressort avec beaucoup de premier degré ton précédent commentaire sous l’interview des Soeurs Lane au sujet de l’inceste. Pour info, la zoophilie (enfin la bestialité pour être plus précis) est interdite en France.

      • Tu peux tu peux, ça j’assume, d’ailleurs l’inceste est du coups plus légale en France que la bestialité.

        C’est juste que je suis un peu déçu de lire ce genre d’approche par ici, moi qui suit assez souvent atterré de voir comment on norme et criminalise la sexualité… non plus les violences ou les comportements qui y sont associés, mais la sexualité intrinsèquement.

        Qu’on ait définit une sexualité politiquement correct, et que tout ce qui peut en sortir ne doit pas non seulement être tu ou ignoré, comme il était historiquement coutume de faire, mais bien explicitement interdis et réprimé.

        Relisez Foucault, ça permet de se rappeler de la manière dont on pensait la sexualité il y a quelques décennies de ça, à comparer avec ce qu’on en a fait aujourd’hui.

        C’est peut-être pas l’endroit pour se permettre d’avoir ce genre de débat, mais j’apprécie le tag pour sa liberté et sa volonté de désacraliser le porn et par extension de la sexualité des individus. Alors lire ça ici, oui ça m’attriste un peu.

        • Je pense sincèrement que tu es passé à côté de l’ironie de la brève, qui d’ailleurs aurait pu s’arrêter à la photo de ce berger allemand triste et au titre, qui m’a fait exploser de rire. Par contre, on est comme tu le sais extrêmement ouvert, il n’y a jamais de jugement ici mais on reste quand même dans le cadre de la loi, on n’est pas des libertaires.

Laisser un commentaire