Old Erotic Art, le fap d’avant-guerre

David Karp, mon futur keum et accessoirement père de Tumblr, vient de réussir à nous placer son gros bébé dans le top 10 des sites US. Une sorte de photo-dick-bombing quand on connaît le nombre d’images de cul qui se baladent en roue libre sur sa plateforme.

La tumblr-sphère pullule de ragecomics pas très attrayants : un derp en 3 traits qui fap souvent sous son bureau, et une derpina pas vraiment attractive. Mais pour réconcilier les bistouquettes avec le dessin, on trouve Old Erotic Art qui regroupe des dessins de toutes époques.

Ça donne des filles aux nibards sur-dimensionnés,  la croupe tendue entre deux porte-jarretelles, qui coincent avec leurs puissantes cuisses la tête d’un homme qui sort de nulle part (du parquet par exemple) ; le genre de situation improbable que seul le porno peut créer. Du no limit dans le trait et la finalité ; des queues toujours plus grosses, des nonnes toujours plus chaudes, des culottes plus étroites que jamais sur des culs follement rebondis.

Des caricatures indatables du genre avant-guerre, avec des pénis disproportionnés qui s’introduisent partout. Ils servent de cannes, de porte-manteaux, voire de canapés. Des buissons de cette chère Marie Antoinette en veux-tu en voilà, et Napoléon en tricorne et au garde-à-vous. On retrouve à peu près tout. Du simple coup de vent sur la pin-up (un classique) à la mariée un peu trop exhibo, on arrive à Robin des Bois qui se fait prendre pour donner de la joie à une jeune donzelle qui ne peut pas se payer de vêtement — la pauvre. Mais aussi quelques peintures plus récentes, mais infiniment moins intéressantes que ces petites perles anciennes qui devaient s’échanger sous le manteau.

Entre Milo Manara et la petite esquisse au crayon à peine terminée, on commence à avoir chaud. Un tumblr moite et tout en chair, un fap réel en 2 dimensions.

Old Erotic Art

Old Erotic Art

Old Erotic Art

Old Erotic Art

Old Erotic Art

Old Erotic Art

Old Erotic Art

La suite sur Old Erotic Art

3 commentaires Voir les commentaires

Laisser un commentaire