La dialectique peut-elle sucer des bites ?

Quand soudain, un camarade de turlutte nous envoie un lien xhamster avec le titre suivant : « Le consensus d’un spectacle peut-il etre brisé ? » L’intrigue est totale, on clique donc, tremblant…

Et on tombe sur ce chef d’oeuvre aux petits oignons, basé sur un vieux film allemand qui nous fera donc déclamer la morale suivante : du porn germanique au porn germanopratin, il n’y a qu’un pas, que l’étudiant en art Gaseous_States franchit allègrement.

On pensera évidemment aux fanfaronnades de Guy Debord, explicitement citées par l’auteur, et plus généralement à cet âge d’or du détournement cinématographique que nous avaient offert les situs. Citons en particulier « La dialectique peut-elle casser des briques », premier détournement du genre et mètre-étalon de la discipline.

On aurait pu s’arrêter là, mais c’était sans compter sur notre curiosité fouineuse. Car le bel étudiant n’en est pas à son coup d’essai. En 2010, il avait par exemple commis ce kaléidoscope pénétrant, qui nous rappellera les heures les plus embrumées d’Arte : Die Nacht.

Mais la palme des palmes revient à cette troisième et dernière vidéo, sobrement intitulée : « FuNNy POrnO!! » Un montage en accéléré, réalisé défoncé, qui vaut surtout son pesant d’arachides pour la musique utilisée. Les vrais savent, et ne pourront s’empêcher de verser une larmichette ; les autres iront parfaire leur culture geek sur ce lien, avant de revenir ici plein d’allant.

Gaseous_States, si tu nous lis, sache qu’on t’embrasse.

1 commentaire Voir les commentaires

Laisser un commentaire

Le Bon Fap