Cuties 4, Capri Anderson et après ?

Amour puis désamour avec Elegant Angel, on ne sait plus très bien où on en est dans cette pornrelation. On continue à les suivre, on a vu Wasteland, c’était pas mal d’ailleurs, beau, bien filmé, il gagnera sûrement tous les prix cette année comme Portrait Of A Call Girl tant la production actuelle est flemmarde… Mais globalement le film est assez chiant et ne fera pas l’objet d’une review de ma part — à moins qu’un autre rédacteur se voue d’une passion pour le film et ses longues plages dramatico-romantiques.

Le studio est là, dans notre flux, de belles images, de belles idées, puis les trailers se succèdent et c’est toujours pareil : grande villa, lumière éclatante, petit teasing rapide, puis bam bam bam bam han han han han ohmygod ohmygod ohmygod aaaaahhhh Imgonnacum Imgonnacum Imgonnacum Imgonnacum aaaaahhhhhh et voilà. Du gonzo qui cogne sur canapé, sans beaucoup d’âme même avec un Manuel Ferrara aux commandes. Curieuse routine.

Malgré cela, notre curiosité reste intacte et quand un bout du volume 4 de leur série Cuties déboule dans la timeline (des petites pépées naturelles, mais qui se font banger sévèrement), la Terre s’arrête de tourner. On est toujours à la recherche de la nouvelle (porn)star, et ces photos de Capri Anderson aux faux airs de Stoya sur fond blanc + flash, façon Front Mag, ont une puissance phénoménale mais qu’on ne retrouvera malheureusement pas à l’écran (le film n’est pas encore sorti, mais on s’est suffisamment fait avoir pour commencer à le savoir).

Ma gow

Que vous arrive-t-il Elegant ? Vous avez les plus belles filles de la porn valley et vous vous contentez d’appeler des hardeurs pour les baiser comme Rocky cogne sur des carcasses. On n’a rien contre le hardcore, mais on aimerait retomber amoureux. Le porn c’est autre chose que des maths ou des statistiques, c’est une question d’alchimie et j’ai vraiment envie que Capri me fume le cerveau (et vite). L’automne va s’installer ce week-end et j’ai peur d’avoir froid, ces photos ne me suffisent pas, j’en veux plus et je ne veux plus être déçu. Entendez cet appel, attrapez cette bouteille à la mer, faites quelque chose, j’en ai marre de mettre le feu à ma bite dans les tags amat qui m’amènent chaque jour un peu plus près des tags interdits. Aidez-moi.

Personne ne baise ma gow !

7 commentaires Voir les commentaires

  • Oh My Fuckin’ God !

  • MMmmm….
    Je t’écris Gonzo car j’ai une idée pour vous et qui pourrai arranger bien du monde (dont moi).
    Je suis étudiant (comme beaucoup de lecteur), et j’ai remarqué que même les articles Safe For Work ne l’était pas vraiment. Il y a les images, les gros titres…
    Donc pour vous lire à la bibliothèque (5h/jours) ou bien dans un café à la cool, je suis obligé de faire des copier coller sur une page word en scred!

    Je me suis dit que peut être vous pourriez proposer en alternatif (et pour les lecteurs furtif comme moi) Une version du site version faux site professionnel en apparence, avec les textes dedans!

    Et pourquoi pas, pour ceux qui vous lisent de leurs bureaux, mettre de faux graphiques et des trucs bien pros qui font sérieux! Quoi de mieux que de rire intérieurement que de lire le tag alors que votre boss/la nana derriere vous a la bibli scrute le moindre de vos browsing en pensant que vous êtes studieux????

    Bref, ca arrangerait bien du monde!

    PS : Excellent article comme tjours

    • J’ai vu avec notre dev, et sauf si c’est une demande massive, c’est beaucoup alourdir le code pour juste un bouton et pour le moment une personne. On n’a pas encore de version mobile, mais le site s’affiche bien sur smartphone et tablette, c’est peut-être déjà une solution si tu as besoin de discretion. Et honnêtement pour un site dédié au porn, on est vraiment SFW, difficile de faire plus sans tomber dans l’hypocrisie.

    • Pour virer les images, dans firefox va dans outils, options, contenu, décoche charger les images automatiquement.

      Pour les gros titres, affichage, zoom, zoom arrière.

      Avec ça tu pourras te fapper en BU, va au sous sol, au niveau des archives, il y a souvent personne le matin à l’ouverture.

    • J’ai jamais eu de scrupules à lire le marquis de Sade à la Fac. Et justement, lorsque on est étudiant, on est majeur donc on peut avoir le droit de lire ce qu’on veut à la BU sans se faire taper sur les doigts.

      Baritage, un jour tu seras sur le tumblr du Tag dans un lieu public et ça te fera plaisir.

  • Conscience professionnelle oblige, je n’ai pu m’empêcher de jeter un coup d’oeil à ce « Cuties 4 ». Quelle déception ! Première constatation, « Cuties » n’est pas vraiment une appellation d’origine contrôlée. Franchement, les trois dernières filles n’ont rien à faire là. Non pour moi la vraie révélation dans cette mouture, c’est Mia Malkova (que je découvrais pour la première fois) : à vrai dire, je suis assez insensible à sa flexibilité et à ses acrobaties mais beaucoup moins à tout le reste. Je vous conseille d’ailleurs son audition pour « Amateur Allure » sous son autre nom « Madison Swan » (google is your friend – petite surprise inside), si vous ne l’avez pas déjà vue. Un mot sur les « performers » masculins aussi : je ne sais pas vous mais je commence vraiment à me lasser de Ferrara (dont le seul exploit est de faire squirter Mia) et de Deen, enfin bon… c’est secondaire. Quant à Capri, c’est vraiment fini (désolé). Si toutefois ça a jamais commencé. Je me souviens l’avoir découverte dans une version « Spring Break » du « BangBus », et déjà l’époque, je restais sur ma faim comme dans ce « Cuties 4 ». Pour ne pas être déçu(e), il faut se contenter de ces photos et utiliser son imagination (son bonnet que j’ai envie de tirer avec elle, ses longs cheveux soyeux qui tombent sur ses épaules et qui viennent caresser son téton; et ses fesses contre la surface rugueuse du grip du skate… et cerise sur le gâteau, ses chaussettes blanches dans des Adidas montantes violettes assorties au skate… sacrément bandant). Comme quoi, parfois il suffit de peu.

Laisser un commentaire