« Frum Porn » le porno juif ultra-orthodoxe est-il casher ?

Apparu en 2009, le porno juif ultra-orthodoxe met en scène des acteurs lookés en juifs religieux. J’ai demandé à mon rabbin si la religion l’autorisait. Réponse: Erotisme oui. Porno casher, certainement pas.

« Non maman, ça n’est pas parce que j’écris un article sur le “Frum Porn” que je regarde ces choses-là. » Ma mère est une mère juive et l’idée que je regarde sur le net les ébats filmés d’un couple – certes juif ultra-orthodoxe – n’avait pas l’air de la rassurer.

La première personne qui m’a tuyauté sur les vidéos de Frum Porn est une pote journaliste qui a fait des séjours fréquents dans les communautés juives ultra-orthodoxes new-yorkaises. Ce sont ces communautés qu’on appelle « frum » (prononcez « froum »), qui signifie « pieux » en yiddish. Dans les communautés frum, on parle le yiddish, les hommes portent des shtreiml (chapeaux de fourrure) 24h/24, les femmes mettent des fichus sur leurs perruques, pour être bien sûres que la pudeur est respectée, et tout le monde vit dans l’observance de la Torah. Ou presque: ma pote m’avait déjà à l’époque parlé des rabbins qui trompaient leurs femmes, mais on est bien loin de ce que je vais vous raconter ici.

RACHEL ET ESTHER

Le porno juif ultra-orthodoxe a débarqué sur le net il y a 3 ans. Des jeunes en rupture de ban avec leur communauté lancent FrumPorn.com, un site construit à l’arrache avec des photos amateurs. Tous ceux qui posent sont lookés comme des juifs orthodoxes : kippa noire, talit katan (carré de tissu porté sous la chemise) pour les hommes, fichus, robe longue et bas pour femmes, la plupart du temps avec les visages floutés.

Puis apparaissent les premières vidéos : elles sont titrées en yiddish avec des titres évocateurs, comme « David et Déborah » ou « Sexe comme à la maison ». Dans « Rachel et Esther », une actrice tout droit sortie de Youporn part en 69 avec une mama yiddish :

« Rachel et Esther sont de bonnes copines. Elles aiment être ensemble pour faire du shopping ou pour shabbat. Parfois elles prennent du bon temps en plus… »

CHAPEAU NOIR ET PORNO FULL SCREEN

Je crois que c’est cette vidéo qui a convaincu les mecs de la rédaction que ce phénomène « chelou », dixit notre red-chef Robin D’Angelo, valait un sujet. Perso, ce qui m’a motivé pour commencer cette enquête, c’est la rencontre fortuite avec un jeune ultra-orthodoxe, perdu avec son chapeau noir au fond d’un cybercafé de Tel Aviv, en train de mater un gros porno en plein écran. Dans ce microcosme où la télé et les smartphones sont proscrits et où l’usage du net est réservé uniquement à des fins professionnelles, une fille aux épaules découvertes est une perversion extrême et le porno un tabou total.

HASIDIC PORN

« Nous sommes basés à New-York, nous sommes frum et nous aimons le sexe et le porno. Nous avons voulu faire quelque chose de fun et que nous aimions », me répondent par mail les fondateurs de Frumvids, qui confirment que leur audience de niche est d’abord constituée de « juifs ultra-orthodoxes, mais nous ne discriminons personne, nous aimons tous les juifs :) ».

Je leur demande comment ils trouvent les acteurs qui tournent dans leurs films. Réponse :

« No comment – nous aimons faire ces choses là pour le fun, et nous ne voulons pas de “tzorus” (problèmes, en yiddish) pour nous ou ceux qui bossent avec nous. »

Sur le net, les internautes sont avides de porno feuj. Le blogueur Heshy Fried s’amuse des mots clés tapés par les gens qui arrivent sur son blog Frumsatire : on y vient chercher du “porno hassidique” ou “bukharian”, la “Yeshiva porno star” ou encore du “sheitel porn” (“sheitel” signifie en yiddish “perruque”, que portent les femmes orthodoxes). Je passe sur les recherches google sur “la femme du rabbin porno” ou “masturbate porn on shabbath”.

D’un côté, une minorité de juifs ultra-orthodoxes, écrasée par la pression imposée par la communauté, se retrouve en silence sur ces sites, envoyant des photos ou consommant des vidéos. De l’autre côté, certains franchissent le pas, rompent avec la communauté, et passent du côté porno de la force…

Lisez la suite de cet article sur Street Press !

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire