Octobre 2012 – Benjamin

Benjamin Parfait Thomas Chené

Né :
1985

Ville :
Colombes

Pourquoi vouloir être un parfait ?
Il n’y a pas beaucoup de garçons dans cette rubrique et il n’y a pas de raisons que les lectrices n’en profitent pas aussi.

T’as conscience qu’en t’exposant tu vas avoir affaire aux trolls ?
Je m’en fous, je pense qu’il y a d’autres choses plus intéressantes à troller que moi à poil.

Quel rapport entretiens-tu avec le porn ?
C’est surtout un support masturbatoire, des fois j’en regarde juste pour prendre deux-trois idées quand j’ai pas le temps de  faire plus.

Quels sont tes tags ?
Je suis un adepte des MILF (Rubee Tuesday, Shannon Kelly, Gianna Foxx, Annie Body, Debi Diamond, Darryl Hanah…) la nana que tu viens aider ou que tu dépannes. Quand je matte un porn, il faut obligatoirement que ce soit hard, avec de l’anal, voire plus, sinon je ne regarde pas. Il faut qu’il y ait de la soumission ou de l’humiliation, sauf quand ça arrive jusqu’au sang…

Pour les MILF, quel est le rapport de soumission que tu cherches ?
Faut que je prenne les choses en main, fessées, deep throat, mon truc c’est quand elles crachent sur la bite, ça me rend dingue.

Tu en regardes où ?
En général sur xHamster, il y a tout, j’ai pas besoin de me casser le cul à chercher. J’ai fait Tube8, Youjizz, Apetube (c’est très détaillé, merci Élise), mais xHamster reste celui que je tape en premier.

Est-ce que tu penses que le porno scénarisé a encore un avenir ?
Je ne suis pas un adepte, ce ne sont pas des actrices… Quand tu vois les Dorcel, où les films de l’époque, tu sens que ça ne joue pas bien, je préfère alors le gonzo, ça arrive, ça baise direct, c’est parfait.

Ton premier porno ?
Vers 12 ans, c’était un porno planqué de mon père, c’était bien naze d’ailleurs. C’était des K7 achetées dans des sexshop certainement, je n’en lui ai pas parlé. Un porno français, la première scène c’était deux nanas qui allaient dans un sex shop pour essayer des tenues, il y avait une scène lesbienne et après le mec leur faisait tester quelques sextoys, puis le vendeur rentrait dans le jeu. A un moment c’était dans une salle de cinéma, tout le monde regardait le film qui était diffusé puis ça partait en gigantesque partouze….

Quinze ans que tu en regardes, comment ta consommation a changé ?
Tout a changé avec internet, je me sens d’ailleurs un peu addict, j’en regarde tous les jours. Mais quand j’ai commencé à avoir internet chez mes parents, jamais j’aurais pensé regarder des vidéos BDSM, alors que maintenant c’est mon truc. Voir une nana prendre des gifles, finalement ça me correspond plus.

Comment tu vois le futur ?
Les nanas siliconées, ça doit s’arrêter, il faut qu’on voit plus madame-tout-le-monde. Pas de musique, je trouve que ça ne sert à rien (d’ailleurs y’en a pas dans le BDSM), sinon ça me convient comme c’est. Le porno français devrait s’inspirer des Américains, y’a un gouffre, si ça marche pour eux, pourquoi ça ne marcherait pas pour nous ? Il faudrait qu’il y ait un message de prévention aussi, quand t’es bien dans ta tête ça passe, mais je pense que ça peut avoir une mauvaise influence sur certaines personnes.

Tu t’es déjà demandé si tu pouvais être acteur porno ?
Comme je branlais rien à l’école, je me suis demandé sérieusement si j’allais pas faire ça vers 15-16 ans, et je continue à me le dire de temps en temps… (rires)

C’est quoi du coup ton acteur favori ?
Nacho Vidal

© Photo par Thomas Chéné

Si vous voulez être le ou la prochaine parfait(e), envoyez-nous un mail avec quelques photos.

21 commentaires Voir les commentaires

Laisser un commentaire