Raw and Real par Coco De Mer

Un matin, on me flanque ça à la figure : la dernière campagne de Coco De Mer pour la saison automne-hiver 2012. On ne parle pas trop chiffons ici, mais on peut faire une exception. Mes yeux mouillent au bord de l’extase. Une seule envie : vendre parents, maison et meubles pour tout acheter et me balader en porte-jarretelles pour le restant de mes jours. Question lingerie, on en voit passer des vertes et des pas mûres : entre Agent Provocateur, policiers fachos et effrayants, et Zahia qui nous a dernièrement pondu un string bonbon lors de sa dernière collection, j’avais plutôt envie de la jouer sans culotte.

Et enfin la révélation : la lingerie de luxe – ce truc pour grandes dames, te montre à quel point tu peux t’éclater à frotter ton popotin sur des animaux empaillés avec un attirail fétichiste. La rousse resserre le corset de la blonde toute en formes, soirée entre filles dans un cabinet de curiosités, tout se passe bien. Pas de grandes poses affriolantes ou d’imitations du style David Hamilton. Flash débile, petit coté hipster. Et pour toi, simple mortel(le), Coco De Mer t’épargne l’éternel thème Marie-Antoinette et sa divine choucroute. Même topo dans la lingerie : le burlesque – dont on a tant bâfré ces cinq dernières années, se trouve uniquement dans la lingerie, on se passe des couches de froufrous et de volants, pas une seule touche de rose dans la collection. Ça commençait d’ailleurs à me filer mal au cœur, telle une overdose de chantilly. Coco n’est pas gnagnan.

Adieu les teens en culotte-tutu, je vous lâche pour enfiler un harnais-bretelle-ceinture, en toute simplicité.

Coco de Mer Raw and Real

Coco de Mer Raw and Real

Coco de Mer Raw and Real

Coco de Mer Raw and Real

Photos par Saga Sig

1 commentaire Voir les commentaires

Laisser un commentaire