Juin 2012 – Ombeline

Ombeline Parfaite Juliette Bates

Née : 
1990

Ville :
Paris

Ta première rencontre avec le sexe ?
La Secrétaire, vers 11-12 ans. Puis vers 16-17 ans, j’ai eu ma grande periode Marilyn Chambers. Je voulais regarder du porn mais pas du mauvais ou du sale, et comme sur internet on disait que Behind the Green Door était un gros classique, j’ai commencé par ça.

Tu regardes quoi maintenant ?
Je regarde surtout les trucs du Tag. Sasha Grey, Tori Black, Elegant Angel… Mais, il y a des petits miracles sur les tubes quand tu cherches bien. La vidéo Sensi Pearl, je l’avais trouvée avant vous j’étais tellement fière de moi.

Quels sont tes tags ?
Je cherche plus par nom d’acteurs, James Deen ou Ferrara ; et ce mec avec la bite bicolore (Bruce Venture, ndlr). Sinon #Analtoy, #Facesitting et #Spanking mais souvent c’est glauque. J’aime bien les trucs submissive, mais Kink c’est trop pour moi. En fait, soit c’est trop, soit c’est pas assez pervers ; il faudrait trouver un juste milieu. Il faudrait La Secrétaire en version porno sale. Sinon je regarde pas mal de porno gay aussi ; ça me dérange moins quand la personne qui se fait humilier est un mec.

Pourquoi pas Men in Pain alors ?
Quand y’a de la douleur physique, j’aime pas.

Si tu devais en faire un ?
Je ferais un truc comme Erika Lust mais en plus gonzo, avec plus de gros plans et pas forcement de dialogues. Genre, une meuf qui se fait fouetter sans avoir de grosses marques dégueu. Il faut qu’on sente le rapport de domination sans que ça devienne de l’humiliation ; il faut que je puisse m’identifier.

Comment as-tu connu le Tag ?
Je le lis depuis le premier édito ! Je lisais pas mal les blogueuses cul, j’ai dû tomber dessus.

Pourquoi vouloir être parfaite ?
Narcissisme ou exhibitionnisme, je ne sais pas… pour participer d’une manière ou d’une autre au Tag.

Tu me disais que tu étais féministe, comment tu concilies porno et féminisme ?
Je ne pense pas que ça soit antagoniste, l’image dégradante de la femme ne me dérange pas, je veux juste être sûre que derrière les conditions de travail ne le soient pas. Je prône le féminisme et le sexe positif : « je fais ce que je veux allez vous faire foutre, j’aime bien prendre des bites, vous n’avez rien à dire ».

© Photo par Juliette Bates

Si vous voulez être le ou la prochaine parfaite, envoyez-nous un mail avec quelques photos.

8 commentaires Voir les commentaires

Laisser un commentaire