Confessions d’un kiffeur de skets

Le phénomène des kiffeurs et sniffeurs de skets se répand sur Internet, loin d’être une pratique marginale, elle se développe de plus en plus dans la communauté gay. On est allé poser quelques questions à un jeune adepte timide mais sincère. Rencontre avec Thomas, lycéen de 18 ans dans le Puy-de-Dôme, @low_veur sur Twitter.

D’où te vient cette passion pour les skets et les cho7 ?
À la base c’était une envie, j’en avais déjà entendu parler par des gens rencontrés sur Internet. Il y a quelque mois j’ai essayé avec un mec : je lui ai léché les skets, sniffé, pareil avec les chaussettes… et je me suis rendu compte que je kiffais bien.

Ça renvoie à une image caillera des années 90, une symbolique machiste et hyper-hétéro…
Les mecs ont ce petit côté là, assez dominant. Je préfère quand ce look paraît naturel, s’ils sont dans un rôle ça m’excite moins. C’est une version plus moderne du cliché du motard moustachu des années 80, mais je suis à l’inverse de ça.

Pourtant c’est un cliché vieillissant, plus personne par ici ne s’habille comme ça avec ce genre de survets…
Faut croire qu’en Auvergne si ! (rires)

Y’a des modèles qui t’excitent en particulier ou pas ?
Y’a les TN qui sont le grand classique, mais ça devient trop cliché sinon j’aime bien les Converse : elles sont portées par des gens qui font un peu moins cailleras, c’est plus simple, plus proche de moi. Je porte des Vans, des Victoria, des Converse, mais pas de TN.

Il se passe quoi si on te met dans un concert des Strokes ?
Je deviens fou je crois.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=GPZ5fnYFI4Q[/youtube]

Tu traînes dans des Footlocker ou des skateparks pour en mater  ?
J’aime bien aller dans des skateparks c’est vrai, aujourd’hui je commence de plus en plus à accepter ce fantasme. Je commence vraiment à regarder les mecs, les skaters et cie. J’aime pas du tout les gays qui font les folles, habillés tout en rose avec une voix de fille. L’image de l’hétéro est vraiment importante pour moi.

Concrètement tu fais quoi avec les chaussures ?
Quand je suis avec un mec, je vais me caresser avec, les lécher, les sentir, surtout sentir l’intérieur ; il faut qu’il les ai portées avant, c’est important. Puis après je passe aux chaussettes… Y’a un jeu de soumission là-dedans car je suis aux pieds du mec, il faut qu’il incarne un peu l’hétéro dominant. C’est quelque chose d’assez étrange à expliquer, mais c’est excitant.

Y’a de ça partout ?
En Allemagne y’a un gros groupement qui s’appelle sk8erboy, je pense qu’aux États-Unis ça doit exister (avec les saggers notamment, ndlr) ainsi qu’en Angleterre avec les chav.

C’est Internet qui a développé ça ?
Ça y participe car ça permet aux gens qui ont le même trip de se rencontrer, c’est pas à un type au hasard dans la rue que tu vas parler de ça. Je pense que c’est lié au succès de Citébeur, puis certains sites se sont émancipés d’eux et ont fait un focus sur les skets ; on est quasiment dans un fantasme créé. Mais dans le porno on est trop dans le jeu, je préfère la réalité.

Tu rencontres comment des amateurs de skets ?
J’ai un iPhone et j’utilise Grindr, même en vacances tu trouves des mecs, ils sont faciles à repérer car ils mettent skets en avatar. Y’a un peu un effet de mode, mais il y a vraiment une communauté de personnes qui s’attachent à ça, je pense que ça va perdurer. C’est de plus en plus répandu chez les homos, ça s’accepte plus en fait – je dirai 20-30% des gays autour de moi.

Il y a des vrais collectionneurs ?
J’en ai déjà vu qui en avaient une dizaine, chez eux ça va au delà de la sexualité, c’est plus pour l’objet, aimer la chaussure en elle-même puis après jouer avec sexuellement, mais ils ne sont pas beaucoup.

Ça serait quoi pour toi la sket parfaite ?
Une sket qui arrive à avoir cette odeur spécifique d’homme des TN mais avec un look de Vans.

3 commentaires Voir les commentaires

  • Article sympa, ça fait toujours plaisir de réentendre parler des kiffeurs, par contre si quelqu’un pouvait m’expliquer la référence aux Strokes… Je sèche, là.

  • Je suis un quinquat et depuis mes 12 ans, je kiffe les skets. J’ai découvert très tard que je n’étais pas seul dans ce cas. Je suis hetero, et j’aime les tn les adidas. J’aime transpirer dans mes skets, puis les sentir.
    Slt

Laisser un commentaire

Le Bon Fap