Est-ce que sucer virtuellement c’est tromper ?

C’est officiel, nous entrons dans une nouvelle ère dans le plaisir solitaire. Les sex-toys interactifs – dans le sens où la vibration ou le mouvement est en interaction avec l’image – débarquent sur votre bureau. Il existait déjà le Real Touch, sorte de Fleshlight interactif (le mot vaginette étant formellement interdit d’utilisation jusqu’à nouvel ordre) qui suit les mouvements de votre porn star préférée. Ce sex toy primé à plusieurs reprises restait encore tributaire de la timeline de la vidéo et l’interaction avec l’actrice ou l’acteur s’arrêtait au niveau du curseur de défilement. Tout comme les DVDs interactifs, où le fappeur reste finalement assez passif car il n’a pas de pouvoir sur l’action mise à part cliquer sur les menus et effectuer des choix de positions.

Mais entre temps un business en ligne a explosé, c’est celui de la sexcam ; seul rempart infranchissable (pour l’instant) aux « pirates » et au tout gratuit. Le succès phénoménal de Live Jasmin et de ses compères du monde entier : de l’usine de l’est, au porn amat français en passant par les livecam de porn stars, ont poussé les industriels du plaisir à se creuser les méninges. Difficile à l’heure actuelle de passer à côté de l’argent facile du sex en direct, c’est pourquoi Real Touch innove et sort… la Real Touch Interactive.

BRRRAAAAAAAAAAAAAAAAAAA PO PO PO PO PO PO PO !!!!

Le principe est simple. Du côté mec, le Real Touch est bien positionné sur la quine du bonhomme, et de l’autre côté la fille s’active sur son joystick, extension sensible mais en plastique de l’engin de monsieur. Le tout est relié par le grand internet, et en avant le sexe à distance. Virtual Valery 2 peut prendre définitivement sa retraite, this shit is real ! Le Real Touch Interactive est encore en beta-test, ils recherchent des filles et des participants, mais le sexe virtuel n’a jamais été aussi proche de nous.

Pour les couples séparés, les plan-culs expatriés et les globe-trotters, Real Touch ne vous vendra pas encore le Joystick à part, vous êtes obligés de passer par leur système de sexcam… Rien ne vous empêche de vous inscrire, sachez quand même que le Real Touch coûte la coquette somme de 200 $ et que le tarif à la minute n’est pas encore dévoilé sur le site.

Enfin, à la question de savoir si se faire sucer virtuellement c’est tromper, on n’a pas vraiment de réponse et honnêtement on s’en cogne royalement, voici à quoi ressemble la rédaction après cette annonce :

7 commentaires Voir les commentaires

Laisser un commentaire