De battre mon cœur s’est arrêté

Petite frayeur au réveil en découvrant un message d’alerte sur la frontpage de notre cour de recréation préférée, Xvideos, le site des fappeurs distingués. C’est vrai que depuis que Kim Dotcom est derrière les barreaux kiwis, on vit dans la crainte de nouvelles atteintes à la gratuité. Je ne m’étais pas trop ému du sort du Teki Latex teuton. Pleurer sur un mec qui se baigne dans son jacuzzi tout habillé n’est pas dans mes habitudes. Par contre si on touche à mon dealer de porn, là c’est l’apocalypse nucléaire, et sans masque de Guy Fawkes.

Le jour où la Terre a failli s’arrêter de fapper

C’est tout fébrile que j’ai lu le statement, « Today we are closing… » Le fu aux bords des lèvres, je me suis finalement vite remis de mes émotions. Point de scénario catastrophe, le site ne ferme pas mais va procéder à un assainissement de l’ensemble de sa database, traquant les vidéos à caractère pédophile et transmettant au FBI les informations concernant les pedobears de tout poil responsables de l’upload de contenus douteux. Sursaut moral ou réponse adaptée à des agences gouvernementales de plus en plus picky sur les questions de webdiffusion, OSEF car au final on respire après ce gros coup de flip.

Dans ces moments là, je pense surtout au stagiaire qui va se taper toute la base de données à vérifier.

Pedobear, une race en voie de disparition, tant mieux.

 

5 commentaires Voir les commentaires

Laisser un commentaire

Le Bon Fap