Passion grilled cheese

On pourrait résumer le cycle d’un fromage à un schéma de 3e sur le cycle de l’eau, mais en fait ça n’a pas vraiment de rapport, c’était juste pour vous faire visualiser des flèches, des légendes et des nuages, on sait que l’infographie est aussi votre porn.

Au départ il y a le lait, produit par la vache et ses bestahs les chèvres, brebis et autres mammifères aux mamelles généreuses ; principalement utilisé dans la conception des white russian et pour les milk enema. Toute autre utilisation, comme le boire cru par exemple, sera réservée uniquement aux enfants et aux adultes proches d’Œdipe. C’est ce que me rappelait un vieux soûlard de la rue de la Fontaine au Roi ; un homme précieux, qui me faisait également remarquer à juste titre que l’huile d’olive servait principalement à graisser l’intérieur du corps et parfois à panser des plaies, mais là n’est pas le sujet.

Si le lait récupéré n’a pas pour destination première de tapisser la paroi stomacale d’une blancheur immaculée (ou des intestins, selon si on aime inverser les flux), il attend sagement qu’une enzyme, la présure, vienne lui mettre un coup de pression jusqu’à le faire cailler. Ainsi naît le fromage, sous toutes ses formes possibles et imaginables : des plus tendres aux plus robustes, à toute heure de la journée sauf avant de se brosser les dents, sinon c’est gâcher.

L’humain n’a alors plus que deux solutions devant lui, soit le manger tel quel, soit le faire fondre pour mieux l’apprécier. C’est cette dernière obsession qui nous intéresse, la passion du fromage fondu, mais pas dans cette saloperie de fondue de fromage que je respecte mais qui est trop souvent le prétexte pour voir mamie toute nue dans l’escalier, plutôt entre deux tranches de pain, car we can make sandwiches.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=94IdL3djJVU[/youtube]

Plus précisément, des grilled cheese, c’est le tag employé qui fait saliver l’Amérique et timidement la France qui préfère pour le moment voir son bon vieux Croque-Monsieur noircir au four, que d’espionner la fonte du fromage sur une plancha ou dans une poêle. On vous conseille tout de même d’aller faire un tour à Paris chez fil’o fromage, le type au comptoir est un peu blasé mais sa came est bonne.

Le principe du grilled cheese est simple : deux tranches de pain, du fromage des plus belles régions de France et du monde et tout ce qui est possible humainement de mettre entre. Si votre imagination culinaire s’est fait la malle le même jour que l’arrivée du porn sous ADSL, on vous présente maintenant le blog Grilled Cheese Social.

Excellent choix

L’auteure, Christian MacKenzie Smith, voue une admiration sans limite pour le fromage qui fond, c’est son porn à elle, son bouli de Kristina Rose culinaire. Elle nous explique tout ça de manière très didactique et distille entre plusieurs délicieuses digressions ses petites astuces pour optimiser la cuisson du fromage et ainsi mieux le respecter. Du grille-pain sur le côté, au fer à repasser (pour griller son frometon en toute circonstance), en passant par les plaques de cuisson les plus luisantes. La joie et l’enthousiasme se lisent entre chaque ligne. Chaque article est une ode au fromage qui coule, à lire en scrollant la bouche ouverte pour en récupérer des petits bouts.

Premier contact

La séduction

On la comprend, ces fromages du monde entier sont si mignons, si doux, ils n’attendent qu’un peu de chaleur pour réchauffer leur cœur et fondre de plaisir. J’aimerais finir mes jours en fromage, me faire dorer la couenne entre deux tranches de pains baignés dans une huile d’olive aromatisée maison. Me laisser couler de tout mon gras entre les condiments, oser me faire griller une main sur la plaque chauffante, et même pas râler, juste laisser échapper une petite fumée de satisfaction comme une viande grillée. Finir dans la bouche d’une femme, m’étaler en fils sur sa bouche, foncer au fond de l’œsophage et lui cramer une petite amygdale au passage pour lui rappeler que j’existe encore même si la porte s’est refermée derrière moi.

Le fromage fondu rend les gens heureux, suffit de voir leurs pupilles se dilater quand ils sortent leurs créations du four. Mais au-delà de cette transformation physique, c’est le mariage du fromage aux autres aliments qui les rend si obsédés. Les alliances et combinaisons à perte de vue, entre un fromage à la coule et ses copains du frigo. Le pain est important aussi, surtout quand on n’a pas les moyens de manger du pain Poilâne tous les jours. Alors, salé ou sucré, du pain comme deux mains qu’on referme sur un petit animal pour le réchauffer.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=Un6u6y3EuR0[/youtube]

Les Haroun Tazieff du fromage explorent la palette des possibilités dans leur cuisine, escaladent des montagnes de Cheddar, analysent scientifiquement les qualités de liquéfaction de leur produit favori. Le fromage fondu, c’est super sérieux comme affaire, jusqu’à la performance.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=CKJgcEgvx4U[/youtube]

Image en une : The Pilgrim de Grilled Cheese Academy

4 commentaires Voir les commentaires

Laisser un commentaire