Témoignage d’un ancien employé de Manwin

Voilà déjà quelques temps qu’on vous parle de la société Manwin qui contrôle le business du porno et dont le feuilleton des acquisitions devient plus excitant que le porno lui-même. On a rencontré *Samuel, un ancien employé de la boite, afin d’en savoir un peu plus plus sur les dessous de ce business. Interview exclusive.

Peux-tu te présenter brièvement ?
J’ai 25 ans et j’ai travaillé pour Manwin pendant plusieurs années à différents postes, je les ai rejoints avant qu’ils ne deviennent le géant qu’ils sont devenus maintenant et j’ai pu assister à cette ascension fulgurante
Je suis parti courant 2011, car je me lassais un peu du travail, de la politique interne, du manque d’innovation et de la tendance à externaliser l’I.T. en nous enlevant les parties intéressantes du travail (développement de nouvelles technologies, algorithmes, outils…). Je trouvais qu’on était un peu réduits à des tâches ingrates et peu intéressantes ; c’est pour ça que je suis parti.

Tu as senti un changement de politique interne avec l’arrivée de Fabian Thylmann ? Comment ça s’est passé ?
Oui, le changement a surtout été ressenti dans la “vieille équipe”, une grande majorité est partie. Un « nettoyage » a aussi été fait (début 2010) avec beaucoup de mouvement et de réorganisation. Mais j’ai trouvé que ça allait dans le bon sens.
Plus d’efficacité, moins de micro-management, des objectifs trimestriels plus définis (mais très durs à atteindre, mettant pas mal de pression un peu partout). On a aussi vu le gros shift vers les xTubes, qui avant étaient un peu l’enfant bâtard que Mansef (nom de la holding Manwin avant son rachat par Fabian Thylmann, ndlr) essayait de cacher. Quand Fabian est arrivé, il a été très direct et en a fait la priorité pour Manwin, avec des rachats, un meilleur staff et un meilleur budget. Ce qui a entraîné quand même un peu de tension entre les différents départements.

Les anciens dirigeants ont vendu pour quelle raison ?
Le rachat par Fabian Thylmann était la porte de sortie en or. Les frères Youssef sont toujours sur Montréal, la dernière fois que j’en ai entendu parler ils essayaient d’entrer dans le marché de l’Online Payment, Matt Keezer a monté sa boîte avec l’ancienne équipe de Pornhub, en lançant un site à la Netflix. Les autres je ne sais pas trop.

 Il veut faire de Manwin le Google du Porn, c’est pas rien

Il a mis Pornhub au centre de son dispositif, comme une sorte de portail, c’est ça ?
Effectivement, via la création du Pornhub Network. Puis comme il le dit, il veut faire de Manwin le Google du Porn, c’est pas rien !

Par contre quand tu vois le contenu de leurs différents tubes, c’est toujours un peu la même chose, ils ont du mal à se renouveler ?
Le problème est la librairie existante, Manwin achète des milliers de licences et de DVD avec licence de redistribution, mais la librairie existante est déjà énorme, et les vidéos identiques entre tubes sont assez nombreuses (surtout sur les sites qui ont été rachetés). Après PornMD (leur agrégateur de contenu, ndlr), c’est une erreur de leur part de ne pas avoir pris en compte ce problème.

T’as une idée de la part de contenu uploadé par les utilisateurs ?
Sur le Pornhub Network, la dernière fois que j’ai vu les chiffres, ça devait tourner autour de 800 vidéos par jour, pour un total d’environ 2000 vidéos.

Comment le contenu est-il filtré ?
Il y a plusieurs systèmes en place. Un système automatique (similaire à celui utilisé par Youtube), qui va vérifier le contenu dès qu’il est uploadé, grâce à l’empreinte vidéo, en interrogeant une base de données. Puis une vérification humaine pour toutes les vidéos, en suivant des règles précises avec la liste des studios, actrices et acteurs qui refusent que leur contenu soit uploadé.

Comment redistribuent-ils l’argent encaissé ?
Il y a plusieurs options. Le système d’affiliation est celui qu’ils essaient de plus pousser (avec des partenaires comme X-Art ou Kink) et l’autre est l’achat de contenu en masse, où le droit de distribution est cédé à l’achat

Pourquoi les gros studios dans le porno restent à l’écart de ce business ?
La plupart des acteurs de l’industrie pornographique sont déconnectés de la réalité, à l’instar des grands studios dans la musique et cie. Ils ne cherchent pas de solutions, passent leur temps à se plaindre. Ils refusent catégoriquement de travailler avec les xTubes pour trouver une solution. C’est un gros circlejerk, Fabian l’a bien compris.
Le problème est le même que dans les autres industries de l’entertainement, les dirigeants et têtes pensantes sont trop vieilles, n’ont pour la plupart aucune connaissance approfondie d’internet et sont encore bloqués dans des modèles de fonctionnement vieux de 15 ou 20 ans.

Les tubes ont pris une grande place dans leurs revenus ?
Les tubes sont devenus majoritaires dans leur chiffre d’affaire. Ils réduisent leurs prods (Brazzers et Mofos) et essayent de rechercher de meilleurs approches avec Brazzers Live par exemple. Mais, honnêtement je pense que le modèle de network classique est voué à mourir à moyen terme.

Et pour la publicité, comment ça se passe ?
Elle rapporte énormément. Ils font de l’affiliation et du CPM (Coût Pour Mille). Le réseau Traffic Junky (qui sert les sites du network, plus certains accords) imprime environ 2 milliards de pubs par jour. Et après il y a les « flat » (prix défini à l’avance), comme Live Jasmin et les liens dans le header (Live Webcam, Live sex) qui rapportent beaucoup. Je sais qu’à l’époque quand Party Poker faisait le popunder, il payait plusieurs centaines de milliers de dollars par mois. Les revenus rien que pour Pornhub s’élèvent avec la pub à plusieurs millions par mois.

En tout, le CA de Manwin s’élève à plusieurs centaines de millions de dollars par an et ils sont largement devant tout le monde.

Le coût d’hébergement doit être colossal pour les tubes, ça leur coûte combien ?
La bande passante est ce qui coûte le plus cher (malgré un prix que peu de monde peut se vanter d’avoir), puis viennent les frais divers de maintenance, CDN, et autres. Ça tourne à plusieurs millions par mois.

Qu’est ce qui pourrait arrêter Fabian à l’heure actuelle ?
Personne, mais il est quand même à la merci des utilisateurs, il y a tellement d’espace pour améliorer l’expérience utilisateur que ce n’est qu’une question de temps avant que quelqu’un de têtu se jette dans le marché.

Il vient tout juste de racheter Digital Playground, en moins d’un an, Youporn, Twistys, le contrôle du contenu en ligne de Playboy, Digital Playground qui est un studio assez énorme. Ça devient pas un peu dangereux cette hégémonie ? Tu penses qu’il laisse une réelle liberté aux dirigeants de ces boîtes ou il applique également sa vision du business ?
Dangereux, je ne pense pas. Manwin apporte du sang relativement neuf dans le monde du porn, même s’il y a une certaine réticence à l’innovation et à la prise de risque. L’industrie du porn en était à un point similaire à celle de la musique ou du cinéma, à savoir loin derrière et très rétrograde. Manwin essaye de plus s’adapter au marché et aux utilisateurs, ce qui ne peut être que bénéfique.

Pourtant l’audience de Pornhub baisse au profit d’Xvideos ou Xhamster par exemple ?
Effectivement, c’est une tendance des deux dernières années, mais ce n’est qu’une question de temps avant que l’un ou l’autre soit racheté… Pour le moment Fabian reste focus sur internet, mais je pense qu’à long terme le rachat de studios classiques est aussi dans les tuyaux. Par contre pour Live Jasmin (leader dans le business de la sexcam, ndlr), ils sont trop gros pour être rachetés. En revanche je sais qu’ils vont essayer de se lancer dedans en partant du site que Fabian possède déjà : Privateamateure.com. Avec le trafic qu’ils ont, c’est assez facile de lancer un tel produit.

Si tu arrives à te projeter dans 2-3 ans, comment vois-tu évoluer ce business ?
Manwin aura d’ici là racheté la grande majorité du marché, la direction que cela prendra dépendra grandement de leur capacité à grandir assez vite, à s’adapter au marché et à la demande. Ils pourront faire tout ce qu’ils veulent, c’est l’utilisateur qui a le dernier mot. Si quelqu’un trouve avant eux un moyen plus adapté et plus en accord avec ce que veut l’utilisateur, ils survivront certainement mais ça sera difficile pour eux. Et je pense que 2 ou 3 ans sera justement la fourchette dans laquelle on verra ce changement se faire, que ce soit Manwin qui en soit l’instigateur ou un autre.

*prénom modifié

7 commentaires Voir les commentaires

  • Le Live Porn que ce soir du sexcam ou du Live Making (les gens pairaient pour voir les performers performer en direct) semble quand même être LE marché à occuper

  • David, c’est surtout que le live a 2 avantages énormes par rapport à la conso de films : difficilement piratable et addicitif ! L’internaute ne voit pas les minutes passer.

  • le live est comme l’autoradio d’une voiture ou la voiture serait ton réseaux, c’est un produit supplémentaire devenu tellement indispensable qu’il est installé de serie . Mais il ne faut pas oublier que sans voiture l’autoradio ne sert a rien ;) .

  • D’un point de vue marketing le live ça tient du génie.
    Concrètement tu choisis ton prix et ta prestation, tu vois exactement ce que tu veux voir. (avec quelques réserves of course).
    La seule barrière c’est qu’il faut être là au bon endroit et au bon moment, même si ça rajoute un peu de tension, comme quand tu croises Raikou dans les hautes herbes.

  • Je pense que le x est un exemple parfait de ce que l’ennui naquit un jour de l’uniformité pour le spectateur. Obligatoirement quand quelque chose est majoritaire et incontournable, cela laisse une place à d’autres pour autre chose, ou même l’inverse, même si c’est une courte niche limitée. Même en live tout finit par se ressembler et il y a une lassitude.

    • les tubes sont le parfait exemple, beaucoup trop de vidéos pourries Mais l’autre exemple à retenir est, oui on peut présenter une offre légale avec ce système là et oui ça rapporte de l’argent. Ceux qui viennent de le comprendre à leur insu, ont déjà 4 ans de retard.

Laisser un commentaire