Sérendipité : de la fortuitude en milieu xtube

Parfois dans la vie, il est 17h04, et soudain te vient l’envie d’un quickie. Puis, dans le feu de l’action, il est maintenant 17h17 et tu te rends compte que tu n’as pas de partenaire particulier à disposition, pour les raisons qui sont les tiennes, pour lesquelles personne ne te jugera, et qui peuvent autant tenir à ton manque d’inspiration lorsqu’il s’agit de draguer en soirée, qu’à de séculaires problèmes freudiens qui t’ont rendu trop sentimental pour admettre qu’un plan cul, ce n’est pas sale. Tu as bien essayé d’envoyer des textos à la mer à tou(te)s tes ami(e)s de lycée, au cas où, mais rien n’y fait – et tu restes orphelin avec tes couilles bleues. Au final, il est toujours 17h27 et tu te retrouves, faute de mieux, à scroller la home d’xvideos.com.

Les vignettes s’animent, les pipes défilent, les seins vrombissent, mais ton oeil affûté n’est attiré que par cette icône iconoclaste qui se distingue en bas à droite. L’image est bleutée, loin des tons chauds – aussi baptisées « couleur parquet flottant et dessus de lit IKEA » – qui font l’identité du bon gonzo d’hiver.

Cherchez l’erreur

Que s’est-il passé dans la tête du mystérieux uploader de cet extrait de Whispers and Moans, film hong-kongais de 2007 ? Est-ce une simple erreur d’upload, ou faut-il y déceler un dessein plus heureux : la volonté d’offrir à la communauté des joyeux fappeurs un dose de culture esthète est-asiatique ? [Insèrer ici] le tag #partage, car le justicier masqué ne s’est pas contenté d’un one-shot, preuve (peut-être) de sa générosité débordante : uploadées aussi, ces 15 minutes de l’hongkongais A Very Short Life (2009) et ces 20 minutes du coréen I Am a Dad (I Am Father – 2010). Le plus beau dans tout ça, c’est qu’une quinzaine de coquins auront préféré délaisser leur séance de high-five pour se plonger dans les extraits et leur donner (ou non) un pouce votant. C’est beau.

De ton côté, il est 17h45, et ton quickie s’est mue en to-watch list. Et c’est ce qu’on appelle, en beau français, la sérendipité (ou fortuitude en chez nos cousins à l’accent chantant), tag clignotant des années 2010’s. Tu connais ?

La sérendipité est le fait de réaliser une découverte inattendue grâce au hasard et à l’intelligence, au cours d’une recherche dirigée initialement vers un objet différent de cette découverte. Pour Robert King Merton, la sérendipité est l’observation surprenante suivie d’une induction correcte.

À nos détracteurs qui conspuent sans vergogne notre passion pour les tubes, nous répondons haut et fort : la branlette n’a jamais rendu teubé, et c’est même parfois le contraire.  Le porn est une industrie culturelle, même si on vous interdit d’écrire ‘CUL’ en majuscule pour bien le souligner. N’empêche, il est 18h34 et je sais déjà que je me coucherai moins con, après avoir pris le temps de partager cette découverte impromptue avec vous. La culture porn est faite de ces tendresses réticulaires qui nous réchauffent le coeur, à défaut de nous vider les couilles.

(Et alors que nos plus vénérables rédacteurs se font adouber par la plus engagée des MILFs nancéiennes, on se prend à espérer qu’un jour, les subventions du Ministère de la Culture alimenteront les caisses de la rédac. 2012 : Le Tag en campagne, la culture porn en étendard.)

3 commentaires Voir les commentaires

Laisser un commentaire