28 nov 2011 - Dans  : Articles, Chroniques de la Cam - Par :

lesoleilmoribond

Cam4, le porn en live-comme-à-la-maison

Ceux qui ont connu l’Internet avant YouPorn se souviennent peut-être de Loic Le Meur. Il appartenait à une caste très spéciale, les « blogueurs influents », qui étaient au web 2.0 ce que les hôtesses étaient au minitel rose. Sans leur expertise sur les réseaux, l’internaute imprudent se perdait sur les chemins sinueux de l’Internet social. Au frontispice de son blog, Loic Le Meur avait gravé la morale de son temps: «Les médias traditionnels blogs diffusent des messages. Les blogs démarrent des discussions».

Je reprendrais volontiers ce bon mot pour dire que si YouPorn diffuse des vidéos, Cam4 démarre des discussions. Et vous me direz, quand est-ce qu’on se branle? C’est en effet un problème.

Ambiance fromagère.

Cam4 est le numéro 1 de la webcam 2.0, proposant un large choix de camwhores à toute heure de la journée (80.000 cams par jour, quand même). Pour faire simple, c’est la version gratuite et communautaire des sites de webcam qui s’affichent en pop-up quand tu te connectes à un site porno. Sur Cam4, les hôtesses sont amat’ et le hashtag #partage n’y est pas une pieuse promesse : la room privée, base du business model des sites de webcam, ne fait pas partie de la netiquette en vigueur sur Cam4.

On va pas se mentir, la discussion n’est pas toujours à la coule. Sur les caméras très fréquentées — autrement dit, les meufs bonnes — les mecs respectent une netiquette sans doute héritée du réseau télématique roumain. Dans un bukkake verbal, les spectateurs exigent de la fille qu’elle montre ses seins, sa chatte, son cul, sa tête ou les quatre en même temps. Par un étonnant hasard statistique, tous les mecs assurent avoir une grosse bite — par ailleurs disponible en MP. Au milieu de ce flot de relous, les showgirls font mollement les community managers pendant qu’elles doivent réfléchir à leur réal’ : gros plan sur la chatte ? plan moyen pour voir les yeux ? plan large avec apparition de la télé sur le buffet ? On l’aura compris, en matière de webcam, la démocratie participative a ses limites.

Pour régler ce problème, Cam4 s’en remet au marché. Pour être sûr d’obtenir les faveurs de la camwhore, il faut souvent payer. La monnaie locale s’appelle le token et est convertible en euros (100 tokens = 1,40 euros).

Le plaisir de partager en HD.

«500 shirt off, 750 skirt off, 1000 naked, 2000 blow job deep throat, 2500 69, Goal HD Close Up Fuck». La progression scénaristique est soigneusement réglée. Bien sûr, le script est écrit à l’avance, mais c’est un jeu dont tu es le héros, à tout moment, tu peux forcer le destin comme dans les meilleurs webdocus. Gare toutefois à l’arnaque comme dans cet exemple où la dernière chaussette (après shirt off et skirt off, je vois pas bien ce qu’il reste avant d’être naked) se monnaye 250 tokens, soit quasiment le prix d’un kebab.

L’argent qui écrase, l’argent qui tue, l’argent qui ruine, l’argent qui pourrit jusqu’à la conscience des hommes, disait Mitterrand qui ne voulait pas lâcher sa CB. Le token a tué la spontanéité, maintenant les meufs bonnes vendent le moindre de leur sein au plus offrant. Quant aux meufs moches — aussi appelées «page 2» — elles ne demandent rien. La dure loi du marché, une cruelle application du libéralisme sexuel cher à Michel Houellebecq: «En système sexuel parfaitement libéral, certains ont une vie sexuelle variée et excitante ; d’autres sont réduits à la masturbation et à la solitude». Pendant que certaines voient pleuvoir les tokens, d’autres se touchent dans un froid glacial. Pour 10 Norman qui font des vidéos, combien de Monique font des cams dans l’indifférence générale? Ici, c’est l’Internet si t’as pas de Klout ou de gros seins, t’es mort.

Mais là où Mitterrand aurait kiffé, c’est que Cam4 applique le Programme commun. La branlette est mutualisée entre les différents participants, seuls les plus riches (ou les plus en chien) sortent les tokens. C’est un peu comme les mecs qui remplissent les fiches Wikipedia, on ne comprendra jamais ce qui motive ces mécènes de la cam, héros invisibles des Internets. Pendant ce temps, les autres se régalent, même s’ils n’ont pas la télécommande en main.

TV on demand.

Attention, le token n’est pas une science exacte. Si certaines tiennent strictement leurs promesses, d’autres s’égarent en chemin. Comme dans une joyeuse partouze, le scénario n’est pas toujours tenu et il arrive que le happy end surgisse plus vite que prévu.

Se toucher à 6000 tokens, la barre était trop haute.

Sur Cam4, les scènes de cul n’ont pas de fin. Dans le porn, une éjac faciale et c’est réglé. Deux, trois mots pour se dire à la prochaine et la scène est coupée. Dans le monde chaleureux de la cam 2.0, après le sexe, c’est l’heure de la clope, on rentre pas à la maison comme ça. L’ambiance est plus détendue, bon enfant, on fait le bilan calmement, en s’remémorant chaque instant, cette sodo un peu trop fugace, ce mauvais cadrage de chatte, ce coup de fouet salvateur. Comme ailleurs sur Internet, la discussion à la coule est souvent perturbée par des trolls, un phénomène de société typique de nos autoroutes de l’information. Ces nouveaux arrivants n’ont pas pris le temps de lire tout le thread et exigent de voir directement une chatte alors que le show est fini depuis une demi-heure. Une ambiance gueule de bois, façon métro un dimanche à 6h du mat’, entre les bites molles des combattants de la nuit et l’ardeur des travailleurs matinaux. Derrière le chat-clash se profile la question de la seconde tournée.

Cette chaleur de vivre, ce plaisir de partager se retrouve aussi avant le show. Avant de s’enfoncer le premier truc (un gode, un mec, ou un meuble quelconque), les meufs minaudent pas mal, dévoilant puis remballant leurs seins, et passant de leur chatte au clavier sans même prendre un Kleenex. Ma mère m’engueule quand je tweete à table, mais je crois qu’elle n’a pas vu comment on baise sur Cam4.

Faut bien s’occuper pendant que son mec tape la discut’.

Le son est un problème récurrent sur Cam4. Une cam sans son, c’est comme une chatte sans visage ou une branlette dans la douche, seuls les plus imaginatifs s’y retrouvent. Et quand il y a du son, une fois sur 2, ça pète les tympans et intrigue les voisins. En général, la musique est merdique, Cam4, c’est la seule fois de ta vie où tu te finiras sur La Rue Kétanou (#truestory).

Heureusement, il y a parfois des esthètes qui font la promo de leur dernier LP house entre deux parties fines. Les nostalgiques de Radio Twitto apprécieront.

Le modèle économique de la musique évolue.

Tel Internet, Cam4 est le repère des pires outrances, du WTF le plus intégral. Les fans de sexagénaires utilisateurs de pompes à pénis pourront tranquillement assouvir leurs fantasmes en se dirigeant vers les cams à 4 ou 5 views. Les autres pourront découvrir quelques étonnantes performeuses, dont la seule différence avec les artistes de rue est qu’elles viennent faire la quête AVANT le début du show. Pour le reste, l’humour et la poésie sont de la partie.

Danse avec les stars

Mais ne soyons pas hétérocentré (poke @judyminx), il n’y a pas que des filles sur Cam4. À vrai dire, il y a de tout. Des filles, des mecs, des trans, des couples hétéro, des couples gay, des couples bi, des couples pansexuels (poke @alphoenix), des mecs hétéro mexicains bourrés qui finissent par s’embrasser mais c’est pas pédé, des trans tagués comme meuf pour augmenter le frisson. Ce supermarché de la cam propose tout sur le même étalage, la homepage, à toi de ne pas t’emmêler les pinceaux avec les petits picto de genre.

Prends garde, la différence de picto est subtile. Méfiance aussi avec les milfs, souvent identifiées par leur drapeau allemand et leur air coquin à la Merkel.

Autre dilemme pour le mec hétéro de passage : faut-il streamer son petit plaisir solitaire ? Cam4 a un fonctionnement bizarre : pour pouvoir mater plusieurs cams en même temps (ce qui est plus pratique), il faut un compte premium MAIS la fonction est gratuite si on allume sa webcam. Paye ta bite (ou ta gueule) et c’est gratuit. Normalement, pas de souci, une bite est une bite et elle devrait rester anonyme bien au chaud page 15. Mais par un mécanisme analogue à celui qui a fait de Lokan une star du web, une bite quelconque peut remonter dans le classement et se retrouver en première page. Tel ce jeune hétéro porté vers les 1000 viewers par un BUZZ gay. J passe now te pomper t es ou. Léger malaise.

JH cherche JF. Raté.

Un petit quart d’heure de célébrité, et une performance à jamais archivée dans un .rar sur Rapidshare selon la loi statistique du « mille spectateurs et forcément un couillon qui enregistre ». Sur Cam4, comme après ton passage dans l’École des fans, tu repars avec ta VHS sous le bras.

Image en une tirée de l’excellent tumblr Le Soleil Moribond

9 commentaires

  • Le tag, c’est HQ en ce moment. Continuez comme ça.

  • On se retrouve entre bons fappeurs sur « Partouze ». Dommage qu’on ne puisse pas chatter entre anonymes comme sur LiveJasmin.

  • Du très très bon article !
    Storytelling de haut niveau.

    Je te conseille aussi , toi le fappeur avare, de jeter un œil sur cet autre bon article sur Cam4 : http://justefaisrien.com/tag/cam4/

  • Rah le mec qui se fait de la pub… C’est moins bien écrit chez toi si je peux me permettre.

  • On pourra me taxer d’un certain manque d’objectivité et c’est bien normal. Tu as très bien décrit les rares avantages et les nombreux inconvénients d’un tel site.

    D’abord, ça me parait impossible de pouvoir trouver suffisament de concentration pour faire abstraction des trolls. D’autre part, en étant obligés d’être en ligne constamment pour férer le poisson, les filles perdent toute spontanéité et se comportent au final comme la prostituée du coin qui enchaine sa 10e passe de la journée. Mécaniques et sans conviction. Comment les blâmer?

    D’ailleurs, le traitement réservé aux animatrices sur ces sites à tokens est absolument infâme. Voila pourquoi, je prêche pour un site de live cams qui favorise la relation intime au lieu d’une usine à mimiques sexuelles. Car le plus important dans un live show c’est de sentir l’excitation monter et de se sentir seul au monde avec l’animatrice. Pour cela, le show privé reste la meilleure garantie.

    En résumé, plus y’a de gratuit et plus la qualité des shows baisse.

  • Très bon article ;)

    On tombe sur des trucs sympa sur cam4, il y a de quoi faire de bonnes séances de branle.
    Et c’est sûr que si tu te diffuses pour mater plusieurs cam en même temps il faut pas avoir peur que des mecs te matent. Je crois pas y être allé sans qu’un gars commence à me parler :p
    Mais je montre pas ma tête donc pas de conséquences…

  • En tant qu’amatrice de cam4 (page 3 ou page 1, ça dépend des heures de fréquentation… et hé, regarde, je n’en profite même pas pour faire de la pub vers mon profil) je peux dire qu’il y a aussi d’autres usages:

    – D’un part, les pros (les vraies) qui utilisent cam4 d’un part pour gagner quelques petits sous en plus, mais surtout pour faire de la pub vers leur site perso

    – Les amatrices qui ne montreront jamais TOUT (corps ou visage, mais pas les deux) sur un cam devant 300 personnes « et forcément un couillon qui enregistre », mais qui utilisent cam4 pour se faire un petit carnet d’adresses, pour ensuite reporter ça sur des privés, où le gain d’argent est un peu plus fiable.
    Comme les privés sur Cam4, ça coûte trop cher (la performeuse doit se payer un compte « premium » pour pouvoir les faire), ça va surtout être sur Skype. (S’il y a les mecs de cam4 qui lisent ceci – non, vous n’êtes pas en train de perdre autant d’argent que ça, car le paiement va souvent être en Tokens plutôt que PayPal, pour que les johns puissent cacher leur nom)

    Voilà pour quelques usages de plus, de ce magnifique site.

    Par ailleurs, il y a eu quelques évolutions dans le fonctionnement de Cam4 depuis que t’as écrit cet article: il n’est plus possible de visionner des cams multiples, même si tu diffuses (et cela surement pour stopper le flux des bites sans intérêt, pour lesquels Cam4 doivent quand même payer les serveurs streaming). Pour voir des cams multiples, tu dois payer un compte prémium. Et la, par ailleurs, tu deviendras le roi de la salle: des tokens à dépenser, le droit d’envoyer des messages aux performeurs… bref. Le business model a évolué du coté Cam4.

    Mais j’ai une question à laquelle tu pourrais peut-être porter une éclairage:

    Pourquoi tant de cammeuses refusent de faire des privés?

    Ce n’est pas plus difficile (je dirais même plus facile), tu peux faire plus d’argent en moins de temps, et il y a moins de chance que quelqu’un t’enregistre.

    Je ne comprends pas. Il n’y a pas assez de solidarité entre performeuses Cam4 pour que je puisse poser la question à quelqu’un (ou, au moins, je ne suis pas encore tombée sur la bonne personne). Une enquête?

    Sinon, excellant article. Merci beaucoup!

  • je prend ma pelle et mon sceau et je déterre :) Depuis 2 mois sur cam4 et en meme temps sur eurolive j’avoue c la galère sur cam4 par contre un enorme avantage pour la camgirl : Tu es totalement libre (ou presque) c’est vraiment deux mondes différents

    Sur des sites + exigeants style euro ou autres je dois être à l’écoute du client (et voui) répondre à ses désirs attente, sexuel ou autres.
    Sur cam4 je fais le show que j’ai envie

    Dans ton article, dont le ton est tres plaisant, tu t’interroges grosso modo sur la qualité des shows du pourquoi autant de qualité moyenne (je suis gentille) pourquoi les filles minaudent … ben vu la valeur du token quand camgirl est ton metier … tu essaies de rentabiliser un peu,

    Apres tu parles des pages 2 … alors la c’est à vous qu’il faut poser la question les chouchous comment ca ce fait qu’une meuf qui visiblement s’emmerde là arrive à vous faire cracher des token comme la pluie sur Brest en automne alors qu’une frangine à fond relativement mignone et qui s’éclate vraiment pour de bon galére pour taper 50 token la sodomie (j’exagere à peine) ??
    La reponse est en vous ;) e jour ou vous en aurez marre de vous branler sur des papiers glacés avec des nichons siliconés et que vous regarderez vraiment le pied que les filles prennent je suis sure que les choses changeront :)
    comme dit David L « En résumé, plus y’a de gratuit et plus la qualité des shows baisse. » vous voulez du jolie show … mettez la main à la poche, comprenez bien que c’est un métier cyber pute que ce soit sur cam4 ou autres, l’avantage si le viewer moyen etait moins egocentré (ou bitocentré) c’est que sur cam4 tu tip à la hauteur de tes moyens mais par contre le minimum de respect c’est 0 token = 0 requete :)
    Ca vous viendrait à l’idée d’aller voir le boulanger de lui ordonner 4 croissants trois pains aux raisins et de pas lui filer la tune ???
    Perso mon boulanger appreciera pas trop :)
    Voilà sinon excellent article rappelez vous juste que camgirl / camboy c’est un taf on vous fournit une prestation – sur cam4 en libre paiement – sur euro et autres en pre paiement (ben oui tu sais pas ce que tu auras en pv) respectez là, remerciez nous pour les cados fais gratos au lieu d’exiger toujours plus en donnant toujours moins, si vous comme nous faisons un effort y a moyen de vraiment s’amuser sur ce genre de site
    Des bisoux
    Charlie

Laisser un commentaire