Child porn: in b4 404

Il fut un temps où l’on aimait présenter 4chan à ses amis profanes, comme un site de gens un peu chelous qui sauvent des chatons tout en faisant des blagues un peu paillardes sur nos amis les feujs. Mais comme toujours, tout va très vite sur les internets, et les taquineries IRL des /b/tards se sont mues en actions militantes d’envergure, reconnues par n’importe quel journaliste de BFM TV slash Courrier International.

Il fut aussi un temps où l’on hésitait à parler publiquement du mythe pédopornographique de 4chan, dont Pedobear n’est finalement que le versant rigolol ; les modos faisaient leur office, et inb4 404 était un mème à part entière. Le temps de l’insouciance. Depuis, Anonymous est devenu le prototype de la contestation 2.0 tant redouté par les gouvernants. Serious business : hors de question de se discréditer quand on s’attaque aux firmes du grand Kapital… ou aux réseaux pédopornographiques qui survivent en marge des réseaux classiques.

Hérauts des temps modernes, les hackers d’Anonymous ont dévalisé une quarantaine de sites pédophiles, dont le paraît-il légendaire Lolita City, diffusant au passage les informations privées de 1 589 utilisateurs – et tout de suite, c’est un peu plus douteux. Explications pour les plus nerds :

The takedown is part of Anonymous’ Operation Darknet, an anti-child-pornography effort aimed at thwarting child pornographers operating on on the Tor network. Anonymous’ attack was focused on a hosting service called Freedom Hosting, which the group claims was the largest host of child pornography on Tor’s anonymized network. “By taking down Freedom Hosting, we are eliminating 40+ child pornography websites,” Anonymous claimed in its statement. “Among these is Lolita City, one of the largest child pornography websites to date, containing more than 100GB of child pornography.”

Les temps changent, mais pas la motivation ; les Anonymous avaient déjà participé à l’arrestation de plusieurs pédophiles, dont Chris Forcand en 2007. Sûrement une excellente nouvelle vis-à-vis des faibles moyens dont disposent les polices du globe pour débusquer les pédopornographes (interview à venir). Mais une B.A. dont la méthode laisse sceptique, d’autant qu’elle contraste avec les idéaux libertaires d’une certaine culture hacker partagée par les Anonymous.

Because of its anonymity, Tor is widely used by individuals and groups seeking to communicate without being surveilled by authorities, employers, or eavesdroppers watching packets on public WiFi networks, as well as those wishing to visit websites anonymously without having their IP address recorded. 

De surcroît, de nombreuses voix s’élèvent depuis quelques années contre l’usage abusif de cet argument pour faire passer des lois de filtrage des internets. Il est intéressant de constater qu’avec des méthodes différentes, les Anonymous tirent la couverture dans le même sens. Alors, justiciers ou miliciens ? « 4chan serait-il donc en passe de devenir un site d’utilité publique (et/ou de délation) ? En tous cas, reste posée la question des moyens employés et le principe même du ‘raid’ ». La prédiction de Titiou date de 2009, et n’a jamais été autant d’actualité.

Source : ZZ Insider et Arstechnica

6 commentaires Voir les commentaires

  • 4chan c’est pas les anonymous, renseigne toi avant de publier des merdes dans le genre

    • Coucou, va jouer ailleurs, on est pas là pour nourrir le troll. Bien cordialement.

      • Ok, mais renseigne toi quand même, aucun rapport entre la pédophilie présente sur 4chan (qui l’est toujours) et cette action des anonymous, 4chan s’en fout des pédophiles, si les anonymous dropent sur /b/ les cartes de crédits et e mail de pédophiles, ok ils s’amuseront avec, mais de la même façon que si c’était à toi.

        Les anonymous c’est un groupe de hacker.
        4chan c’est un site ou les gens vont et parfois sur /b/ un mec qui est motivé organise une connerie en groupe, c’est tout.

  • Ces Anonymous, véritables héros masqués des temps modernes ! Nous verrons bien samedi. Si rien ne se passe, ils n’auront plus aucun crédit à mes yeux.

    Ceci-dit, tout le monde se sent l’âme de participer à cette grande croisade contre messieurs les pédophiles. Je me souviens de ce groupe sur Facebook qui fustigeait un prétendu pédophile (bien qu’aucune preuve n’avait été avancée), on publiait des photos de lui, son adresse, son numéro de téléphone, et on ne comptait pas les injures qui tombaient toutes les secondes. Et il était surprenant de constater la diversité des preux chevaliers, de la collégienne de 13 ans à la grand-mère de 87 ans, en passant par le caïd de banlieue (qui menaçait de lui couper les c…) ou encore par le cadre quarantenaire.

    On peut s’interroger sur le droit des internautes à faire justice sur la toile. Et l’on retrouve cela absolument partout, sur 4chan, il est vrai, sur Facebook, mais aussi sur Twitter et toute la clique des réseaux sociaux. Mais aussi plus surprenant, ces internautes catholiques qui mènent l’enquête sur leur forum (Cité Catholique) parce que celui-ci avait été fréquenté par le désormais très célèbre fugitif Dupont de Ligonnès.

    Chacun a-t-il le droit de faire justice au sein de la mégalopole d’Internet ? La question reste posée.

  • Il ne se passera rien… comme le jour où ils ont annoncé qu’ils feraient tomber Facebook… j’attends toujours

Laisser un commentaire