Orelsan : « Le porno ça me fait plus rien »

À l’occasion de la sortie de son deuxième album, le Chant des Sirènes, on est allé voir Orelsan au Manga Café pour discuter porn et musique.

Dans Suicide Social, tu adresses un doigt aux critiques qui prennent tes textes au premier degré. T’en as pas marre que le rap soit la seule musique dont on décortique à ce point les textes ?
C’est une génération de gens qui n’ont pas grandi avec le rap, ils comprennent pas cette musique. C’est une musique réaliste, qui parle souvent du vécu de la personne, ils ont du mal à prendre du recul par rapport à ça. Dans ce morceau, je voulais montrer que les gens ne communiquent plus entre eux et jouer sur les clichés. Je veux que le type qui écoute le morceau se dise « ah ouais, il a raison ! Mais il est con il parle de moi là ? ».

Tu bosses comment avec ton producteur ?
Y’a pas de règle, des fois je lui apporte des idées, des fois je lui fais écouter des refs très différentes, des fois c’est lui, des fois je peux faire un son moi-même. Y’a beaucoup d’allers et retours, c’est pour ça que j’ai du mal à bosser avec les autres.

T’écoutes quoi en ce moment ?
Beaucoup de rap mais ça dépend de mon humeur. Evidence de Dilated People, Random Axe… les mêmes groupes que j’écoute depuis 15 ans en fait. Mais, plus récemment, J. Cole, Rick Ross ou Lil’ Wayne et pas mal de rap anglais.

Ma Grosse est devenu intemporel, tu penses refaire un feat avec Nessbeal ?
Ouais, mais on prend notre temps pour faire un truc vraiment bien. On aime bien les filles un peu rondes. Par exemple Anaïs Hills, ce genre de proportions c’est cool, y’a pas besoin de complexer, c’est juste une autre forme de beauté. C’est comme en musique, parfois je vais avoir envie d’écouter un son commercial avec des gros synthés, puis après un son plus pointu. Aux États-Unis, le sujet est classique en plus, avec 2 Live Crew, Sir Mix-A-Lot ou Uncle Luke… Ils disent tout le temps “I need a thick, c’est leur truc.

En 2007, t’as sorti le clip St Valentin, qui parodiait les vidéos de Bang Bros. Le marché de la niche évolue très vite, si tu devais refaire le clip aujourd’hui tu prendrais quoi comme références ?
Bang Bus c’était le premier porn très réaliste qui soit sorti, alors qu’on savait très bien que c’était faux. À l’époque on n’arrêtait pas d’en parler entre nous. C’est le côté théâtral à l’américaine, ça marche. Pour le coup, St Valentin, c’était pas une chanson sur le sexe, mais une chanson comique.
Maintenant y’a trop de trucs, j’arrive même plus à suivre, y’a rien qui sort du lot, ou alors je suis pas assez au courant.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=a2j1BLL0cpg[/youtube]

C’est le genre de porno qu’on va regarder entre potes (…) Ça n’a plus rien à voir avec la sexualité.

Tu disais dans ce titre « tape un rail avec mon foutre », t’as un message à faire passer à Annette Schwarz ?
Ça doit être sympathique à faire en soirée… ! (rires) Mais c’est pas un truc qui m’excite, c’est du hardcore pour rien. Le problème c’est qu’on est dans la surenchère de concepts et qu’à la fin ça n’a plus de sens. Les types partent tellement loin que ça en devient complètement ridicule. C’est le genre de porno qu’on va regarder entre potes, c’est plus du tout excitant, juste absurde et marrant. Ça n’a plus rien à voir avec la sexualité.

En fait que ce soit en musique ou en porno, t’as pas mal de références qui correspondent à l’arrivée de l’ADSL?
Que ce soit pour la musique ou le porno, tout ça existait avant mais quand l’ADSL est arrivé, tu pouvais tout avoir à disposition d’un coup, ça a démystifié le porno.

Y’avait plus ce côté Graal…
Grave. C’est d’ailleurs à ce moment là que j’ai commencé à moins connaître les actrices, presque à m’en désintéresser. Alors qu’avant je pouvais regarder des films comme l’adaptation d’Hamlet avec Roberto Malone, des trucs complètement cons…

Je crois que ça m’excite plus trop le porno, j’en ai trop regardé, ça me fait plus rien.

Dans une interview pour Rue 89, tu parlais à juste titre du retour du poil.
C’est une question de mode en fait. Ça rentre dans une mouvance entière. Le rap en ce moment revient aux années 90, le porno lui à des films scénarisés. Quand une tendance arrive, on l’exploite à fond puis après on revient au point de départ.

C’est le besoin de réalisme qui revient ?
Quelqu’un de notre âge va pas du tout consommer du porno de la même façon qu’un type de 40-50 ans un peu frustré ; lui ce qu’il va l’exciter c’est genre Loana qui se fait sauter, c’est son ultime fantasme tandis que nous on va plus rechercher la proximité. Nos idoles ça va être plus des Sasha Grey que des Jenna Jameson, j’ai rien contre elle, mais Sasha est plus crédible. C’est une des filles qui m’a vraiment marqué.

Dans cette idée de proximité, les réseaux sociaux ont pas mal changé la donne, on a maintenant accès à leur quotidien.
Ce qui est intéressant avec Twitter, c’est qu’on peut déceler le vrai caractère des gens. Puis, j’ai l’impression que si je faisais du porno, la première chose que je voudrais montrer c’est qu’il n’y a pas que le porno dans ma vie. Y’a tellement de clichés sur elles, les gens fantasment souvent « ouais les actrices c’est facile à baiser ».

Je vois pas pourquoi j’aurais plus de chance de coucher avec elle qu’avec une autre, et au final qu’est-ce que ça change ? Je me suis rendu compte que c’étaient des bonnes actrices, et que certaines savaient communiquer des émotions mieux que d’autres. Par exemple, à l’époque j’aimais bien Rita Faltoyano, elle envoyait quelque chose avec son regard. Après dans la vie de tous les jours, c’est pas un fantasme, internet a démocratisé le porno. Si t’as notre âge, si t’as grandi avec internet et si t’as un minimum de tchatche, t’auras sûrement réussi à faire une sexcam avec une fille vers l’âge de 20 ans, donc au final t’auras déjà eu ton propre porno.

Tu la connais comment Lou Charmelle ?
C’est une amie, on s’est rencontrés y’a quelques années. Elle est vraiment cool, on se marre bien.

Tu portes quel regard sur le porno français ?
J’aime bien, parce que j’ai grandi avec, les films de Dorcel et compagnie. Le porno c’est personnel, y’a pas forcément de déclencheur automatique. Je vais parfois plus me retrouver dans un petit film français, même amateur. C’est plus proche de nous en fait, mais j’aime bien aussi les grosses productions, ça dépend de mon humeur. Par contre à l’heure d’aujourd’hui je sais plus vraiment, je me rappelle surtout de l’époque Sylvia Saint !

Y’a deux mondes dans le porno français. Des actrices comme Lou, Katsuni, ou à l’époque Nina Roberts qui me communiquent quelque chose et qui font leur job intelligemment. Puis y’a toute la partie dégueu-crade qui ne me parle pas. Pierre Woodman par exemple, il me fait marrer mais je peux pas regarder ça pour m’exciter. C’est vraiment une question de génération, si un type chauve baise des super nanas, je suppose que ça doit correspondre à un marché… Mais au final est-ce qu’on est vraiment un marché, est-ce qu’on existe vraiment ?

On n’est pas un marché pour eux, parce qu’on n’achète pas…
Pour faire un porno pour les gens de notre âge, il faut être crédible et réaliste, sans en faire trop. Le porno français c’est un peu Grand Guignol, c’est des gens qui nous ressemblent pas, y’a une fracture de génération. Leurs habits, leurs expressions, y’a rien qui nous ressemble. Du coup je vais plus regarder des prods américaines.

Tu es dans le rôle play dans tes textes… Est-ce que du coup tu regardes du gonzo comme My Friend’s Hot Mom ou My First Sex Teacher ?
Ouais ! Mais ce que j’aime bien c’est Fuck Team Five “The rules are, there are no rules”. C’est des porn stars qui partent baiser des types lambdas et c’est vrai ! Du coup ça me fait marrer, le type au milieu de tout ça, tu sens qu’il est vraiment en train de kiffer ! Y’a pas ce côté cool en France, comme tu peux avoir aux Etats-Unis sans forcément tomber dans la grosse prod.

Tes tags favoris ?
Ce qui me fait kiffer en ce moment, c’est le Hentai. C’est la vraie définition du fantasme pour moi, la fille n’excite pas, elle a des seins improbables par rapport à sa tête d’ado de 18 ans et y’a des monstres avec des tentacules qui arrivent. C’est autre chose, ça stimule plus mon cerveau.

Et à part le Hentai ?
Ça dépend de ce que j’ai envie de regarder, de l’heure qu’il est. Mais #outdoor j’aime bien. J’essaye toujours de trouver le truc amateur qui soit cool ET crédible. Si je rentre de soirée, par exemple je vais taper #drunk… Je crois que j’ai pas encore trouvé mon tag parfait.

Ce que j’aime, c’est pas me prendre la tête à chercher, je clique sur une vidéo, puis sur une autre. De toute façon la vidéo je vais pas la regarder plus de 4 minutes, impossible. Je regarde juste les moments qui m’intéressent.

Au début des années 2000, fallait quand même se donner la peine pour en trouver. L’accès était un peu moins direct, c’était kiffant, tu tombais sur des trucs improbables. Ce qui serait cool ce serait de faire un tube genre Youjizz mais qu’avec des points d’interrogation, tu cliques au pif et t’as le truc qui t’éclate à la gueule !

Si t’avais la possibilité de faire un gonzo maintenant, tu ferais quoi ?
Je me suis souvent posé la question. Mes fantasmes c’est genre #outdoor, #car ou #elevator. L’idée d’imprévu et BAM ! Une scène méga crédible qui pourrait t’arriver… Deux personnes dans une file d’attente au Quick, dans le train… un peu à la japonaise tu vois… où ils se frottent dans le bus ! Une boîte de nuit de province ou alors un club un peu bobo à Paris, un truc improbable avec une meuf à laquelle tu t’y attends pas ! Ou même totalement abusé avec 100 meufs et un seul gars ! Ouais, faut que ça soit super crédible ou complètement improbable !

Photos par © Louis Canadas

11 commentaires Voir les commentaires

  • Louis C derriere l’objo ca claque toujours

  • Ahah bonne itw. Et marrant

  • Merde j’suis contente, j’avais peur qu’il dise des trucs nazes sur ce sujet et que je sois obligée de le kiffer moins. Mais NON. Il est toujours dans mon coeur.

  • Je kiffe grave la musique d’Orelsan et je suis en accord totale dans ce qu’il dit dans cet otw !

  • Très bonne itw qui change des itw lambda ! Orelsan toujours au top !

  • Qu’est ce qu’il déchire cet enfoiré ! ;)

  • Ravie d’avoir vue sur mes jambes sur la vignette sur clip..

  • Orelsan est clairement un dieu , autant ses textes sont travaillés et sodoculent 99% du rap français commercial qu’on connait actuellement autant il s’exprime très clairement , il n’a pas honte , il a de très bonnes référence geek ( *bave* ) , bref . meilleur rappeur français pour moi .

  • aucun rappeur comme orelsan a mis des parole qui rapèle vraiment la vie quand t’écoute booba dans

  • Euh, si j’puis m’permettre, y’a pas « que le rap dont on décortique à ce point les textes » : chaque année, lors de l’annonce la programmation du Hellfest, les cathos zélés nous ressortent leur diatribe anti-metal et leurs déguisements de martyrs. N’ayant très probablement que ça à foutre, ils décortiquent les paroles des groupes programmés, et crient au blasphème dès qu’ils y décèlent la moindre connerie anti-religieuse (« Effroi ! Les groupes MORBID ANGEL et ANAL CUNT appellent au massacre des chrétiens ! »). Du coup, d’année en année, de plus en plus de sponsors se retirent, et le seul véritable festival metal de France est carrément en péril.

    C’est toujours le même problème : le citoyen lambda (celui qui mate « Une famille en or », passe ses samedis au Carrefour et investit dans des canapés cuir & chêne) va perpétuellement s’insurger contre tout ce qui sort du cadre politiquement correct. Dire que « C’EST HON-TEUX » n’est-ce pas. Si son chiard crame des bagnoles c’est la faute à sa musique de racailles là ». Ne tentez même pas de lui soumettre le concept même de « folklore provocateur », il n’est neurologiquement pas programmé pour l’intégrer.

    Pourtant, « le second degré, c’est comme le Zyklon B : ça n’a jamais tué personne. »

    PS : Ce commentaire n’a pas grand-chose à voir avec l’article, en fait, après réflexion…

  • Grace à la sortie de l’itw de Seth, je suis tombée sur celle-ci. Autant Seth m’a fait sourire. Autant ici, je me retrouve en kiff sur un rappeur français comme quand j’avais 14 ans. Il est fort !

Laisser un commentaire