Sensual Seduction : prendre un fappeur par la main

Im gonna take my time, time! She gon’ get hers before I… Im gonna take it slow..ow..oo..ow, Im not gonna rush the strokes, so she can get… Sensual seduction… Snoop Dogg – Sensual Seduction

On peut définir les tags en deux catégories : active ou passive, si on est maître de la situation ou si l’on a une boule au ventre, à se demander de quoi sera faite la prochaine seconde. Les tags actifs regroupent la grande famille des tags où l’on est le héros, de la domination au voyeurisme. Pêle-mêle : #anal, #threesome, #audition, #BDSM ou #hiddencam. C’est la catégorie reine, l’autoroute du fap qui se négocie peperlito ; efficace et rapide pour arriver dans les temps à un orgasme familier. Puis il y a l’autre, plus subtile ; celle des timides, des frustrés et de ceux qui se retrouvent malgré eux, au bon moment, au bon endroit. Voici un des tags les plus puissants de la création : celui de la #seduction et de ses frères jumeaux #seduce et #seduced. Prenons le temps d’admirer le paysage. Un horizon perdu dans une brume de chaleur ; des monts verdis d’une nature enivrée ; des cascades argentées où se baignent des poissons multicolores. Une terre riche et fertile où l’homme cultive ses fantasmes à l’infini. À l’ombre d’un cyprès je me repose, décidant du moment opportun avant de lâcher le bouton pause. Chaque vidéo regorge de mille saveurs, et en hédoniste averti, je sais que ce tag saura me ravir tel un fruit mûr ; comme la nature est plaisante. Cette #seduction se pratique assis sur sa frustration, pas besoin de se toucher. C’est le #teasing poussé dans une autre dimension, faite d’aventures et de périples incertains, le réel qui prend forme en pixels ou la raison de mon érection.

Les frères jumeaux

La base est là. Les tags #seduce et #seduced, les “Dupond et Dupont” de la séduction. Si l’un désigne le chasseur et l’autre la proie, c’est la même histoire qui nous est contée. Celle des cougars, des milfs et de l’inceste ; pas celle des pickup artists. Face à ces patronnes nous sommes penauds, timides ; on préfère se cacher sous le canapé plutôt que de rouler des mécaniques. Car être au bon moment, au bon endroit ne signifie pas se comporter comme le dernier des boloss, la réalité prend forme quand on ne joue pas les héros. Au royaume de l’anti-hardcore, il faut se laisser séduire pour faire monter la pression, ne pas baisser son froc juste parce que la mère de notre pote nous fait du rentre-dedans. On pense à notre ami, à notre histoire, à nos copines ; on existe à travers ce tag. Et c’est en plein coeur de ce jeu de dupes que nos gorges se serrent au bord du précipice ; on hésite, on sait que l’issue sera inéluctable mais on avance à tâtons. Reculer pour mieux sauter, l’adage des coquins balayés dans la tempête des émotions. De l’autre côté de l’écran, l’immersion est parfaite ; érection spectaculaire et bave au bec ; les doigts crispés sur son café. Ce porn par procuration célèbre le retour à la tension. Les filles aussi s’accrochent à leur mug, la séduction se conjugue également au temps lesbien. Celui des premières fois ; des après-midi qui basculent dans le stupre quand une teen trop curieuse découvre les plaisirs saphiques avec une milf généreuse. Séduis-moi ; apprends-moi, escaladons le mont de Vénus main dans la main, peut-on entendre en murmure. Le fappeur nostalgique appuie alors à nouveau sur pause, respire et se rappelle tous les moments où le dieu Onan, fils indigne de Juda, a couvert d’extase ses journées trop mornes. Un cum shot au ciel – signe d’un respect éternel – pour ces frères jumeaux qui couvrent d’or les chemins du tag parfait.

Naughty America, coach en séduction

Fournisseur officiel de gonzo de qualité depuis 2004, Naughty America a su se démarquer de ses sévères concurrents Brazzers et Bang Bro’ en tapant là où ça fait mal : la mère des potes (My Friend’s Hot Mom), les profs (My First Sex Teacher) et les cougars assoiffées (Seduced By A Cougar). Petit tour du propriétaire. T’étais parti rejoindre ton pote Bobby chez lui pour taper le foot entre bro’ mais ça ne s’est pas passé comme ça. À la place c’est sur sa mère que tu tombes. Une belle milf, la poitrine ferme et opulente, affalée tranquillement sur son canapé. Son fils n’est pas là, elle te propose gentiment de discuter, t’es gêné mais tu restes poli. Elle te prend le bras, te prie de t’asseoir, essaye de te rassurer, c’est alors que son regard insistant provoque un début de panique dans ta salle des machines. Tu ne rêves pas, la mère de Bobby est bien en train de te draguer. Sa poitrine est obsédante, tu veux fuir, mais tu ne peux pas car tu es coincé dans un foutu porn où il va falloir assurer. En attendant, profite de ce moment où la tension fait sauter les plombs du centre de commandement. Avion à la dérive, chaque seconde est suspendue, la vie défile au ralenti puis se déchire dans une prodigieuse explosion. Projeté à des années lumières, tu caresses un instant le soleil puis redescends paisiblement sur Terre porté par ton parachute d’endorphine. Tu atterris calmement dans un champ de plumes où la douceur en devient presque insupportable.

« Révise tes mathématiques en mesurant ma trique »

T’as pas révisé, t’es convoqué ; encore le début d’une sale histoire. Ta prof de maths n’est pas contente et t’es face à elle pour quelques explications. Une contre-plongée étonnante depuis ton petit bureau t’apprend qu’elle n’a pas de culotte. Intéressant. Ses seins sont lourds, ça te rappelle vaguement le rêve de l’autre soir où t’avais croisé la mère d’un pote. Bref, tu fais semblant de ne pas y prêter attention quand tu remarques que Madame Berthier a le regard braqué sur ta braguette. L’histoire se répète, tu veux t’évader, tu dis que c’est pas ta guerre. Tu voulais juste un joli bulletin et te voilà avec une paire de loches et une gaule démente. Pas sûr que ce soit dans le règlement du lycée ce que tu vas faire, tant pis, c’est pas tous les jours qu’on a la chance de craquer une allumette dans une station essence. Nouvelle explosion, propulsé dans les airs, tu vois ton quartier en tout petit et tu finis dans un oreiller géant. Être collé réserve parfois du bon.

Le malaise est palpable

T’as pas des journées évidentes en ce moment. Die Hard VI, the porn edition. Tu rentres et tu croises ta cougar de voisine, elle te chauffe, ça en deviendrait presque lassant… tu la baises, tu finis encore en mille morceaux, endorphine, sieste, dodo. Ainsi va la vie dans cette Amérique Naughty, on vise juste et précis, on aime les coups de sang en terrain hostile.

TS Seduction, petit twist sur la frontière des genres

T’as bien roulé ta bosse dans la séduction, t’as peut-être même fait le tour et te voilà coincé aux bornes de tes fantasmes. Blasé, lassé, qui sait ? Pourtant un nouveau monde t’ouvre ses bras. Ton hétérosexualité a bien ses deux pieds sur terre mais la curiosité est ton vilain défaut, alors tu commences à te demander ce qui pourrait bien se passer de l’autre côté des certitudes. Coup d’oeil à gauche, coup d’oeil à droite ; la zone semble safe et tes pas s’effaceront au prochain nettoyage des données ; tu peux t’introduire prudemment sur la terre des trans. Ces vidéos t’en as déjà vu, tu connais leur petit monde mais tu ne l’aimes pas trop, hostile à ton mojo car trop dominant et humiliant. Pour t’exciter là-dedans faut savoir te prendre en traitre. Que cette putain de réalité refasse surface et vienne botter le cul des productions foireuses. Ton tranny à toi devra te séduire, te faire basculer en dévoilant au dernier moment ses troublants atouts. Dans l’univers indéfini des trans, un îlot de bonheur a fait surface pour ceux qui cherchent dans la séduction de quoi réveiller leur libido, c’est TS Seduction et c’est évidemment chez Kink.com Un mec lambda dans une situation critique, c’est une blague ou tu te retrouves tout le temps dans des positions périlleuses ? La réalité se joue sur écran et te nargue depuis un moment, t’as rêvé de la mère de Bobby et la prof de maths n’avait pas de culotte… Besoin de réfléchir un peu ? Prends donc une bonne BD aux toilettes pour faire redescendre la pression. Mais t’es trop curieux… et t’aperçois un trou gros comme ta bite qui laisse filtrer l’indécence de ta voisine des commodités. Une femme séduisante à la main baladeuse, qui se laisse aller à des rêveries voluptueuses ; le souffle court et le coeur pressé. Ton excitation n’a d’égal que ton manque de discrétion ; c’est ainsi que la belle s’invite à ton regard. Tu en déduis, malin comme tu es, qu’un instant glory hole s’impose et te voilà l’instant d’après en train de jouir des délices d’une langue experte et d’une main ferme et précise à travers le contre-plaqué. Ça en est même trop beau pour être vrai, à croire qu’un pote te file un coup de main. Le plaisir montant tu chasses vite cette réflexion et pars rejoindre ta nouvelle amie. Quelle femme, quel bon moment. La vicieuse va jusqu’à t’attacher, ça te fait flipper, mais ça rentre dans le principe de séduction alors tu te laisses aller jusqu’au moment où la traîtresse dévoile son jeu : une demi molle qu’elle te cale au fond de la gorge. Coucou megasurprise ! T’es pas d’accord mais tu te fais une raison ; plaisir oblige. Tu bascules dans le trans-genre, la transgression, la frontière s’efface sous les coups de boutoir que tu reçois par derrière. Un moment de confusion pour une explosion de saveurs. Ça sera notre petit secret.

50 Cent aussi s’est laissé séduire

Séduction, dealer d’émotions

La séduction, l’eldorado du sexe par procuration. La voie vers un porn de qualité, affranchi du culte de la performance et des codes ringards. Un tag à sonder comme un puits de délices, un compte à rebours interminable avant la grande déchirure, celle qui propulse nos corps loin des orties du quotidien.

4 commentaires Voir les commentaires

Laisser un commentaire

Le Bon Fap