Le Top 5 des lyrics porn d’Odd Future

Odd Future tu connais si t’es un peu au courant. Sinon pour te mettre rapidement à jour, c’est un groupe de kids de L.A qui font du hip-hop. Des mecs qui ont tout compris à la vie 2.0 puisqu’ils se sont fait un nom sans Myspace mais avec un Tumblr et des comptes Twitter. 2011 c’est un peu leur année, en un live sur le Late Show de Jimmy Fallon, ils sont passés de groupe indé-hipster, à nouvelle sensation musicale. Composé de membres ultra swag comme Tyler the Creator, Hodgy Beats ou Left Brain, Odd Future c’est des mecs qui parlent de ta mère sur des prods léchées. Qui dit sales kids, dit lyrics porn, mais si tu veux être subversif en 2011 il faut parler d’autres choses que de chattes et de quines dans tes phrasés. Toujours à la pointe de l’actualité et dans un soucis de toujours ramener ton esprit volatile au stupre, nous avons essayé de coupler Odd Future et Culture Porn dans un Top 5 des punchlines les plus porn du crew.

Le regard droit, le profil au loin, le penseur moderne réfléchit à qui faire chier.

#01 « Earl Sweatshirt – Drop »

“Tell your bitch to stop complaining’ ’bout her achey tits
Her body is a temple, I don’t give a fuck, I’m atheist.”

Dis à ta pute d’arrêter de se plaindre à propos de ses seins qui pointent
Son corps est un temple, mais je m’en bas les reins je suis athée.

Earl a beau être le plus jeune du crew, il n’en est pas le moins imaginatif quand il s’agit de bousculer la morale chretienne. Une petite pique en direction de ces filles qui voient leur corps comme un objet sacré. Croit toujours “Bitch”.

#02 « Earl Sweatshirt – Earl »

Movin’ on to a Jessica, plannin’ to make a mess of her
After a couple drinks and a session of anal sex with her
Like hey there intestines, my cock is erect next to ya

Je bouge chez une Jessica pour la retourner
Aprés quelques verres et une session d’anal sex
A coté de ses intestins, ma bite en érex dit « Hey les mecs ! »

Quand on vous disait que le gamin était bourré d’imagination. Des paroles qui parlent d’elle même puisqu’il fait état de son anatomie confortant Michel Leeb dans ses théories les plus primaires. Notons l’emploi de Jessica comme prénom commun de plan-cul.

#03 “Tyler the Creator – French”

This bitch knew dicks like Bubba knew Shrimp.

Cette pute connaissait la bite comme Bubba connaissait la Crevette.

Petite référence cinématographique au meilleur pote de Forest Gump qui vouait une passion sans borne à la crevette. Une amie a eux au moeurs légère sans doute. Pour la performance on aimerait l’entendre réciter la même liste que Bubba sur les différents type de crevette, adapté à sa passion pour la verge.

#04 « Tyler the Creator – Yonkers »

Threesomes with a fucking Triceratops.

Un plan à trois avec un putain de Triceratops.

Pas besoin d’un savoir paléontologique particulièrement étendu pour connaître le trait de particularité du Triceratops. A partir de là, on vous laisse imaginer les possibilité offertes dans le cas d’une partie fine avec le fameux dinosaure.

#05 « Earlwolf – Orange Juice »

Harder than my dick when Taylor Swift is in my basement
Cause I’ve been doin’ this since Pooh fucked Christopher Robin, son.

Plus dur que ma bite quand Taylor Swift est dans ma cave
Parce que je fais ça depuis que Winnie couche avec Jean-Christophe, fils.

Ils essaient de nous montrer à quel point ils sont vénère utilisant alors deux jolies métaphores. La première est assez équivoque pour ne pas nécessiter une plus grande analyse. Dans la seconde, ils évoquent une relation sexuelle entre Winnie l’Ourson et son seul ami humain. Car oui il ne faut jamais oublier la Loi 34.

3 commentaires Voir les commentaires

Laisser un commentaire