Erika Lust – Room 33

Erika Lust nous vient du froid mais Barcelone semblait plus appropriée à la température qu’elle émet. On la comprend, on passe notre temps à chercher le printemps.

Souvent taxée de porno chic, ou chiant, selon la zone de hate où on se situe, Erika fait juste bien son travail et c’est tout ce qu’on lui demande. Le porn ce n’est pas juste dégoupiller sa tension pour bazarder un surplus de mojo au fond d’un mouchoir. Le porn peut aussi se regarder pour alimenter un imaginaire souvent oublié au croisement du besoin et de l’efficace. Alors, pose toi quelques minutes. On n’est pas que des sexes trop pressés, on peut aussi se lover dans les alcôves de la vie pour tester la douceur des rapports suggérés.

Quand les yeux sont bloqués, les deux pavillons que tu mets trop souvent de côté se nourrissent de leur environnement sans bouger. L’oreille en alerte capte les moindre variations de l’air, elle observe ce que tu ne vois plus. Rien de plus excitant que le danger et la peur. Ferme les yeux. Ce court se sent, se touche, s’entend ; l’image devient accessoire quand en un son renaît l’envie.

Outre le soin apporté à la réalisation du court Room 33 (l’un des six réalisés pour l’hôtel Caser Camper), Erika a fait appel à l’équipe de Moongroove pour la bande son et le design sonore.

Remarquable.

[edit] Remplacement du court par la version director’s cut

[vimeo]http://vimeo.com/21385154[/vimeo]

11 commentaires Voir les commentaires

Laisser un commentaire

Le Bon Fap