Anal Acrobats : Et j’vis comme une boule de flipper

Tapi dans l’ombre, j’attends. Arrivé dans cette interzone comme un clandestin, je patiente, mon tour viendra je le sais. En attendant, j’observe le peu que constitue mon habitacle, ma zone de transit. Chaleur agréable dans un premier temps, puis rapidement étouffante, on respire mal ici-bas et malgré l’optimisation de ma surface de pénétration dans l’air et la singularité de mon lissage, je n’avance pas. Je suis bloqué et je suffoque, y’a rien à faire, j’essaye de garder mon calme. Et si j’écoutais aux parois, paraît qu’il y’a du nouveau.

Effectivement, entre plusieurs bruits de canalisations un brin suspects, j’aperçois vaguement dans ce fumoir auditif une présence. Une bête ? Je ne sais pas, ça se rapproche doucement par petits bonds. J’ai l’impression que quelqu’un renifle, tout ça est un peu flou, je coupe mon souffle et je me colle au plus près pour analyser la situation. C’est plus précis, il s’agit au premier abord d’un animal très grand doté d’un nez bruyant. J’espère que ce n’est pas un chien, mais ça serait étonnant, les bonds que fait cette présence mal identifiée ne ressemblent pas à la démarche pataude d’un canidé. Il se rapproche. Silence.

Maintenant il est tout près, je pourrais presque le sentir à travers cette prison, sera-t-il mon bourreau ou mon libérateur ? J’entends son museau renifler comme une machine à vapeur, le Mississipi, Tom Saywer, l’Amérique, un instant je me mets à rêver ! Je divague, et pendant ce temps-là, je sens qu’on s’active dans les entrailles. Quelque chose me pousse vers la sortie, par vagues, un rayon de lumière tente une timide percée, puis le noir. Encore une vague, la porte s’entrouvre, je suis aveuglé et d’un coup, une poussée prodigieuse m’expulse dans les cieux, je suis Ardan Michel l’explorateur de la lune à la Terre. Je suis sur orbite mes amis, je vole, je revis, je… je… J’atterris dans la bouche de Sasha Grey.

Sourcil relevé.

Sasha Grey Bobbi Starr Anal Acrobats

Là vous pouvez pas me voir, parce que je suis techniquement dans son cul

Héhé, Sasha ! Comment vas-tu ? Moi c’est ball acrobat, quel temps fait-il dans ta bouche ? Arrête de me lécher, ahah, ça chatouille, héhé mais arrête bordel ! Tu permets que je regarde où je suis avant de me retrouver (encore) dans ton cul ? Hein ? Allez, demande au mec qui se paluche comme un sagouin depuis tout à l’heure d’appuyer sur pause. Merci, c’est cool.

Passer du noir à la lumière, m’a un petit peu étourdi ; placé dans la bouche de Sasha, je regarde autour de moi comme suspendu à un mât. Cette infinie étendue est d’une blancheur immaculée, presque irréelle, l’espace. Je n’ai que le sol synthétique pour me repérer, suis-je mort ? Avec qui es-tu Sasha ? Ah ! Dana DeArmond ! Elle a l’air sympa, j’aime bien ses bas en tout cas. Pas mal ta lingerie aussi t’es mignonne avec ta petite frimousse, c’était donc toi la lapine qui m’a délivré ? C’est choupi. Dis-moi avant que l’autre branleur appuie sur play (ou passe directement à la fin), qu’est-ce qui m’attend ?

De ce qu’elle me dit, l’idée ça serait de rentrer dans des culs puis d’en ressortir, en gros rejouer l’intro du film pas mal de fois et de se faire lécher au passage. Je trouve ça un peu limité, mais pourquoi pas. J’ai comme consigne de ne pas forcer le passage, il faut que ma pénétration soit la plus compliquée possible sinon la prod va faire la gueule. Soit. Je vais jouer le jeu à fond et bomber le torse, bomber. Elle me dit aussi que je fais partie d’un casting, que je suis pas le seul sur le coup, que d’autres objets plus gros vont me remplacer mais qu’il ne faut pas pleurer parce que je suis le premier, donc je suis un peu la star tu vois. Je sèche du revers de rien une larme qui patine sur ma surface, et je repars au combat. Press play, enfoiré.

Anal Acrobats, voilà l’idée. Des filles déguisées en lapin ou en sportive, avec de la lingerie «sport» enfin dans l’idée qu’avait American Apparel du sport pendant son heure de gloire, c’est-à-dire des bas en coton pour absorber la transpiration des tempes, du sport d’adulte en somme. Le tout sans décor, le strict minimum, pas de repère d’espace, intemporalité totale, rupture franche avec le porn à papa. Porno postmoderne, on ne plaisante pas ici, le mot est lancé.

Sasha Grey Bobbi Starr Anal Acrobats

Me voilà, on m’applique une lotion pénétrante, ça chatouille, hihi.

Alors je navigue dans cet espace infini, je suis la balle acrobatique, celle qui rentre partout même où il ne faut pas. C’est assez excitant, va savoir pourquoi. L’Occidental est hygiéniste. Un corps bien entretenu, propre, à la digestion impeccable ça lui parle. Ça ne te viendrait pas à l’idée de faire rentrer des sextoys massifs dans le cul de ta meuf et filmer en gros plan, le nez dans cette affaire. Enfin, je veux dire, toi là, le mec de base. Puis finir à l’hôpital avec une énorme balle de golf coincée dans son cul, c’est un peu le malaise pour son CV de petite bourgeoise. Anal Acrobats est là pour ça, clairement orienté branlette pour mec, pas vraiment des vidéos à partager en couple, sauf si ta meuf a le même regard que toi sur l’anal et les fausses lesbiennes.

On regarde du Anal Acrobats, comme on regarde du sport extrême, voir des anus se tendre à l’excès, frôler la rupture. C’est sale dans l’idée mais c’est impeccablement propre, donc on se paluche sans honte. Tu te dis même que ça vaudrait la peine qu’Evil Angel édite ça en Blu-Ray pour se le mater en géant dans le salon, en taille réelle pour vraiment apprécier la performance. Mais on repassera pour la 3D, imagine que le truc te pète à la gueule…. Sale ambiance dans les chaumières. Alors on va garder une petite distance, une barrière psychologique en deux dimensions. C’est-à-dire toi et ça. Parce que ça reste un objet, t’es pas non plus complètement impliqué dans ce business, à part peut-être au niveau de leur lingerie, les amateurs apprécieront. Et ta petite affaire terminée, tu fermes rapidement la fenêtre pour oublier, comme on ferme la porte à la gueule d’un voisin trop curieux : domaine privé.

Mais nous nous égarons, encore un peu plus et j’allais me demander pourquoi on est si fascinés par les culs ! Les culs, c’est cool, cherche pas et y rentrer des choses c’est encore plus fun, c’est comme jouer avec son caca mais pour les grands. Donc revenons à l’essentiel, on a laissé balli avec Sasha, et après ? Vont-ils finir par sortir ensemble ? Va-t-il être vexé parce qu’il sera remplacé par un énorme chapelet qu’il traitera d’escroc à ficelle, et que l’autre lui répondra : au moins nous on joue pas perso ? J’ai hâte de connaître la suite.

Anal beads Evil Angel Anal Acrobats

C’est pas malheureux ces sex toys avec la sécurité enfant ?

Coucou les amis, me revoilà, les deux lapines s’amusent à me faire rentrer et sortir dans leur derrière, elles sont super gentilles en tout cas. Il fait pas froid sur le plateau, on s’occupe bien de moi, je veux dire c’est impec comme plan sauf qu’il y a d’autres figurants et qu’ils vont bientôt prendre place. Ça me fout un peu les boules, t’es une reusta du sextoy parmi la crème des pornstars de haute voltige et bim on te bazarde comme une vulgaire merde, comme si on ne frôlait déjà pas l’incident à chaque tournage. Puis faut voir comment on te traite après, direct à la douche, même pas un café, rien. Mais merde, je suis quelqu’un ! Je suis la star, c’est moi qu’on voit sur les pochettes ! La balle noire, la grosse balle de golf qui fait rougir la boule droite de Tiger Woods, c’est moi ! C’est tout pour leur cul, tout pour leur gaping à la con, ça te fait marrer toi ? Baisse les yeux branleur, tu m’as déjà oublié. Tu trouves ça beau le rose d’un fond de colon ? Hein et oh c’est quoi là, me touche pas saleté !

Voilà, qu’on me refout dans leur sale caisse à jouets, là-dedans y’a ces buttplugs que je peux pas blairer parce qu’il y a aucun danger avec eux, des gamins du ass-game, moi je suis un cascadeur tu vois, un vrai, un toy qui pèse, combien de fois je suis resté coincé là-dedans hein ? Combien de fois j’ai croisé le regard vicieux de la mort ? Sale métier. Vas-y, referme cette boîte, je suis fatigué.

3 commentaires Voir les commentaires

  • Mouais je veux pas faire mon rabat-joie mais je m’attendais a mieux comme article, le sujet est bon mais bon les derniers paragraphe très mal amenés…

    Sinon c’est Dana sauf si elle a un alter ego masculin fan de Street Fighter.

  • « LA » gapPing ? Et vous ressortez un projet sorti il y a quoi, 2/3 ans !?

    • Salut Mr Grumpy. Tous les dimanche depuis un an on reposte un ancien article. Y’a une petite balise qu’il s’appelle [OLD], on te conseille la prochaine fois de ne SURTOUT PAS cliquer dessus, et encore moins un lundi matin à 4h50 du mat, tu vas très mal démarrer ta semaine.

Laisser un commentaire