Coup de Pression

Mes amis, voilà quatre mois que le Tag Parfait est devenu votre blog-pote, On continue à la rentrée avec des articles toujours aussi cools et des reportages qui vont vous mettre bien. Dans une semaine, le mois d’août sera présent dans notre cœur et comme je serai en vadrouille à la recherche de malice, je ne pourrai pas m’occuper du bébé. Il va passer un bon mois dans les seins de sa nounou et on ne peut que lui souhaiter de se reposer dans la vallée du bonheur.

On se demande souvent de quoi parler, un porno est un porno d’accord, mais à ce moment là un morceau est un morceau, une meuf est une meuf, on avance pas dans le débat. Si ici on recherche le tag parfait, je crois qu’on cherche surtout à savoir ce qui est cool et ce qui ne l’est pas. Ce terme semble réducteur pour certains boloss, moi j’en fais un art de vivre, je m’en fous de savoir comment est faite une chose, le seul critère est son degré de coolitude. A ce petit jeu, vous savez que James Deen est champion, Stoya est ma meuf et le POV en 3D une arme de destruction massive, mais qu’est ce qui est cool dans le porno ? Laissez moi vous expliquer.

Stoya Digital Playground

Coup de pression au bar. 20 euros sur la petite à droite.**

Une dizaine d’année à faire du pornorodage, tout vu, tout blasé. Même la réalité t’emmerde, t’as tout fait, tout essayé. Il te manque quoi mon petit cochon ? Il te manque un bon coup de pression. Les glandes surrénales produisent une dope puissante et excitante, bien plus que n’importe quelle merde qu’on peut te refiler, ce truc s’appelle l’adrénaline et c’est cool parce que c’est en liaison directe avec ton cerveau cramoisi. Un bon shoot d’adré « c’est ça qui est bon » disait le célèbre slogan de la marque Renaudin. Le coup de pression neurologique, le frisson dans l’épine dorsale, la force de tuer un buffle avec sa bite et le retour à la vraie excitation. L’originelle, pas la branlette mécanique triste et moche. L’excitation comme ton premier baiser, ta première pipe, ta première sodo, ton premier sida (ah non). La première fois que j’ai vu Stoya, j’ai cru voir ma meuf puissance 15, ça m’a fait tout drôle, tellement drôle qu’un an après je montais ce blog. Un jour Kristina Rose m’a mis un coup de pression tellement violent que j’ai écrit un article débile. Une autre fois j’avais perdu mon mojo et Faye Reagan m’a remis d’aplomb dans une explosion d’amour dont mon plafond se rappelle encore.

C’est donc ça la motivation pour écrire, pour baiser, pour se branler, ce n’est plus vraiment une question de mojo mais plus de déclic fraicheur. Le mojo, la puissance sexuelle, aussi appelé le diesel de ma vie, est l’énergie nécessaire pour se bouger le matin, sinon t’es tout raplapla et tes blagues font un four. Mais ce n’est pas le mojo qui fait la bonne branlette ou la bonne baise, sinon on avancerait dans la vie en se branlant sans imagination (certains le font, généralement je m’écarte d’eux dans le métro). Ce qui donne à un poignage un moment exceptionnel, est le rapport entretenu avec l’écran (ou la meuf, bon t’as compris le parallèle, je ne vais pas le répéter). Est-ce que l’écran te parle ? Est-ce que ce foutu écran te donne envie de mettre ta bite dedans ? Parfois, ouais et parfois j’ai cette putain d’adré qui me rappelle que la vie est cool et que le porno en est le catalyseur.

Girl Emo

Une lectrice du Tag, interloquée par cet édito.***

Même si j’ai des secrets de tag, j’ai arrêté de chercher le bon combo qui me fait perdre trop de temps. Je recherche juste le point clé qui va me faire bander sec et pour bon un bout de temps. Je commence chaque session en me rappelant mes jambes qui tremblaient lors de mon premier baiser, le sourcil qui s’était relevé quand je me suis dit « mais, elle me suce là ! », le deuxième qui s’était relevé quand elle m’a regardé. Tu vois, c’est ça la passion, repartir à zéro à chaque fois et se donner à fond. En quatre mois de ce blog, j’ai pas mal réfléchi à tout ça et parfois j’ai perdu foi, ce qui ne m’était jamais arrivé en dix ans. Trop analysé, trop de réflexion, ca a annihilé mes récepteurs béta et ça m’a rendu triste. J’avais perdu le déclic de l’innocence. Alors j’ai parlé à ma bite, je lui ai dit : reste tranquille, je vais te mettre au frais un moment, tu vas aller prendre l’air et réfléchir au mal que tu me fais. De l’autre, j’ai parlé en tête à tête avec mes yeux, je leur ai dit d’arrêter d’être blasé, de se mettre au vert pour un moment, de contempler la vie et de s’en satisfaire. Quelques jours plus tard, tout était rentré dans l’ordre et la recherche de vidéo cool me procurait des bons coups de pression, suffisait juste d’ajuster son tir et de viser la bonne cible. Ouais, le porno-cool tu connais ? On le défend ici depuis un moment, difficile à définir la coolitude dans le porn-game surtout quand on a 40 ans, hein ? Suis-nous, une belle équipe de charmeurs de serpents est à l’écoute des moindres frémissements. Notre sonar a les oreilles les plus grandes du porn-game, rien ne nous échappe.

FTVgirls POV masturbation

Un point de vu des plus honnêtes

La rentrée s’annonce donc chaude, on ne va pas se mentir, le Tag va passer la seconde et avoir une gaule des plus furax. On va aller tâter ce qui se cache derrière chaque tag, enquêter, partir en reportage pour chercher la coolitude des choses. J’ai de grands projets pour votre sexualité assistée par ordinateur, des théories pour mille ans et des petites mains pour tous les culs. Comme je ne suis pas chien, je vous allèche. Vous aurez le droit à des articles aussi coolos que « l’homme du 21e siècle », la suite de notre série d’été avec le volet coke que vous attendez tous, une réflexion sur le POV au féminin, des solutions pour l’industrie du porn (je sais, on est comme ça), la découverte de sites débiles, un grand dossier sur la parodie dans le porn US, des girlnext door, des bgbm et beaucoup d’amour.

Il est temps maintenant d’aller se reposer, gros smiley complice aux lectrices et elles sont nombreuses, on n’oublie pas non plus les bg-obligé qui passent par ici.

Amitiés sincères,

Credits: Photo Article © Eric Thayer / *Larysa pour FTVgirl / **Extrait Love and other mishaps (DP) / ***Pompé à MyPunkGf

6 commentaires Voir les commentaires

  • J’ai lu cet édito en écoutant The Power Of Love, ça le fait.

  • J’aime quand t’es comme ça

  • Longue vie à notre rédac’ chef au cœur sensible et à la verge enflée.

  • Oui ok on fini la saison sur une note d’espoir, pourquoi pas, coup classique, « à l’américaine » j’entends à ma droite, on se croirait presque dans the O.C.

    Bien joué.

    Mais soyons sérieux une minute.

    A l’heure qui l’est on à écumé l’ensemble du web, on enchaine les clic droit > ouvrir dans une nouvelle fenêtre, on finis par se fapfap comme des robots en alternant d’un onglet à l’autre sur les dernières vidéos des pages #bizarre, un mec se faisant chier dans la bouche pendant qu’une mistress en cuir de porc bas de gamme lui agrafe les couilles sur une planche en bois.

    On se fait griller pas nos meufs où nos petit frères, ils se posent des questions.

    On est cramé, complétement foutu.

    Ce qui nous faut c’est Will Smith avec son beau costume noir et son flash à la con, qu’il efface la case pr0n de nos mémoires, qu’on pense de nouveau que Clara Morgane est le top du X, qu’on ai plus d’exigences, qu’on régresse pour redevenir ces doux agneaux d’antan.

    On se voit tout de même à la rentrée parce que ce blog défonce.

    Bonne vacances.

    T

  • J’ai hate, ce blog est un régal.

    Senbei, nihiliste turgescent

Laisser un commentaire