Jamais sans mes TN

« Tu pensais vraiment que j’allais sortir sans mes TN ? Mec, t’es ouf. Petit survêt costla, ambiancé avec mes potes de la cité (julien et nicolas), on part rejoindre la dernière soirée skets*. Juju a opté pour un petit style Req1 et survêt Tacchini dans les chaussettes, sa marque de fabrique et son petit boule bien moulé me font déjà bander. Nico, binouze en main a une cruelle envie de me pisser dessus, je lui dis te retiens pas et vise bien mes TN. Et nous avançons vers cette soirée, c’est notre première fois et on espère que les mecs seront tous TTBM. »

TN skets Req1

Un keum se fait un plan sniff en scred

Le rêve d’hier soir m’a un peu troublé je crois, j’avais passé la nuit sur des sites fascinants, les skets tournaient autour de moi et j’ai commencé à regarder mes affaires de jogging d’un œil un peu louche. J’ai pris mes chaussures, je les ai bien observées et je me suis demandé si je les aimais physiquement, si y mettre ma bite pourrait m’exciter. Alors, elles et moi on a eu une discussion sérieuse. Elles m’ont avoué alors être déjà allé sur des sites de skets, mais qu’elles avaient eu peur que je les troque contre des Req1 et qu’elles trouvaient vraiment trop hétéro mon dernier jogging American Apparel. Alors je leur ai mis une petite tarte sur les lacets « hey tu me traites pas d’hétéro ! Je vais te marave sale pédé ! ». Silence. « Je vais appeler mes potes et on va te niquer Asics ! ». Puis, dans une rage folle j’ai baisé mes chaussures comme un vrai thug vénère, je leur ai montré qui était le patron dans cette chambre et le tout s’est fini avec un bon yoppage** en plein sur les semelles. Je ne les avais pas raté ces petites putains, comment moi me traiter d’hétéro ? AHAH non, Gonzo n’est pas de ce bord, Gonzo est une vraie caillera gay, il se laisse pas emmerder par une paire de skets !

TN skets Req1

Romantisme, TN et bucolisme pour Julien.

J’ai du m’endormir, roulé en boule près d’un vieux survêt du lycée retrouvé au fond d’un placard. Il s’était passé quelque chose, car au réveil je suis allé acheter une casquette et des TN en cuir chez Foot Locker et ma démarche devenait un peu menaçante dans la rue. Je parlais mal, je crachais par terre, les vieilles avaient peur et les boloss rangeaient leur Iphone. Je suis alors descendu dans le 4e arrondissement montrer que j’étais un nouvel homme, d’une virilité sans tabou, près à éclater le cul du premier qui viendrait me saouler. Ça n’a pas tardé, j’avais à peine fait 100 m qu’un keum est venu me parler, il m’a montré mes skets et une bosse est apparue sur son survêt. N’étant pas indiffèrent à son trouble, une bosse s’est fait également présente sur mon costla et ce TBM l’a touché en signe de ralliement. Un petit signe, je suis monté chez lui. Ce batard était rothko75 ! Une collection impressionnante de TN/Req1 alignée par couleur dans l’entrée. Un type au goût certain et esthète en la matière. Il m’a proposé direct un plan sniffage, j’ai accepté sans broncher et il a aligné ses plus beaux modèles sur la table basse, on a inspiré à fond et j’ai commencé à être violemment foncedé. Ça s’est fini par un plan yoppage dans son plus beau modèle : Nike BW de 1997. On était bien, il m’a pris la main.

TN skets Req1

Plan sniffage avec mes laskars

Terrible réveil pour la seconde fois, la boucle dans la boucle, la seconde couche du rêve, la mise en abyme, le fu- projeté entre les lèvres avec un sourcil relevé. Sérieux les mecs, je pige parfaitement le fantasme caillera/gangsta qui a remplacé le bonhomme à moustache en cuir, mais de là à faire une fixette sur les baskets j’ai du mal. Enfin, je comprends, le fétichisme ca me parle pas mal mais en général sur des belles chaussures, pas des TN à la con, je dois être ringard ou vieux jeu mais choisissez des Weston ou des Berluti, le sperme se lit mieux sur le cuir. Ici on n’est pas la pour juger, mais sachez que j’ai vu vos délires sur youtube, à piétiner un macdo ou une pizza puis la manger. Vous faisiez quoi en 1998 sans internet ? Vous n’existiez pas, et pourtant la caillera-gay elle était déjà bien là. Je me demande souvent ce que le porno sur internet a apporté à notre sexualité, pas grand chose je crois. A part l’arrivée du gagging comme pipe à la bien, ou le fait qu’on commence à se branler un peu plus sur des tranny. Ce qui a vraiment changé ce sont les blogs erog et les forums comme Doctissimo, ils ont popularisé des pratiques fétichistes à la marge, celles que l’on classait généralement sous le tag « bizarre ». Mais vu la complexité de l’affaire (le Mohair, les chaussettes, les TN…), obligé d’appliquer la règle 34 de l’internet : « If it exists, there is porn of it ». Le tag 34 est lâché.

En ce jour torride du mois de juin et après avoir rematé avec mépris mes Asics et sans avoir piétiné mon Quick (double erreur au carré), un petit point d’interrogation s’élève au dessus de ma tête. Que faire de ces fantasmes, dois-t-on les voir avec mépris ou avec tendresse ? Quelle est la part de vérité derrière ces blogs ? Où se cache le lol ? Pas nécessairement de réponses, juste le tag 34 en tête. Après cet article devrait se monter un blog sur les lécheurs de Converses sales après un concert. Un autre sur le yoppage sur les chemises à carreaux Vichy. 34 idées à la minute quand tu veux bien t’y mettre, ca explose en bouche les bonnes idées, le fantasme du club de golf tu connaissais ? Paraît que c’est énorme dans le 11e ! Et tu connais celui des fans de BD qui aiment les partouzes de persos ? Ca existe, je viens d’avoir l’idée.

*baskets **jouir (cf. Yop)

19 commentaires Voir les commentaires

Laisser un commentaire