Stoya veut du cuir dans Workaholic

Chez Digital Playground, c’est comme dans ma tête, ils vouent un culte pour Stoya. Ils sortent un porn tous les 2 mois autour de son minoi. Pour l’instant on reste dans la contemplation, faut dire que la petite (23 ans) est un peu la girl next door parfaite, qui aurait eu un passé goth ou punk, enfin un truc qui fait bander. C’est aussi l’anti Sasha Grey, on parle d’une fille fragile, une doll, une amie. Bref, une fille qu’on respecte et qu’on envoie pas sucer une équipe de foot pendant qu’un type venere lui fiste le cul. Sérieux les gars ?!

Dans cette dernière prod DP, ils se sont dits : ca serait pas mal les gars si on prenait du recul, et qu’on mettait Stoya en situation face à son propre destin. Une mise en abîme porno, ce qui montre qu’un type à la prod a au moins son bac. Le pitch ? Stoya veut réussir à LA, tout ca. C’est d’ailleurs Robby D. qui fait le taxi, je sais pas si tu saisis le fil rouge, mais on frôle le point Godard du porno.

Elle arrive dans une maison qui s’avère être la baraque d’une maitresse. Elle ne comprend pas où elle est. D’ailleurs, elle adore jouer l’ingénu, son petit style, tu peux pas lui enlever. Perso ca me fout la gaule, et tu peux aussi fermer la parenthèse.

Stoya Workaholic

Je ne suis pas celle que tu crois

J’ai volontairement zappé les scènes où on la voit pas, parce que ca m’emmerde les seins siliconés, ca me rappelle mon premier NewLook. Découvert par hasard une journée d’été pluvieuse avec un pote dans un champ, la tension gay était palpable quand il me montrait des chattes et me disait « tu bandes hein ? ». Si tu me lis, me contacte pas.

J’ai donc foncé vers Stoya, la première scène avec Evan Stone (« Teacher », « Nurses »…) est bien, parce que ce mec est très drôle, il joue un homme soumis alors qu’il ressemble à la bête dans la « Belle et la Bête » (réalisation Disney Playground). Goulu, un peu rude mais honnête. Ce mec est franchement lol, mais il a aussi une queue vraiment balaise, on peut facilement le placer dans la catégorie BGTBMBL (Beau Gosse Très Bien Membré Bien Lol).

Les scènes suivantes sont de plus en plus SM/Fétichiste, le cuir sur le corps blanc de Stoya marque pas mal de points du côté de mon excitation et on reste dans le soft, des claques sur les fesses, de la soumission et des petits étranglements, le petit frisson des couples qui s’ennuient. Pourquoi pas.

Stoya Workaholic

Panpan !!!

On est dans une suite logique chez DP, on rappelle le passé alt porn de Stoya pour mieux concurrencer Vivid. Ils leur ont piqué, transformé Stoya en poupée qui se trompe d’appartement pour enfin la ramener vers du fétichisme contemplatif, ce qu’elle faisait à ses tout débuts. Tant qu’Hollywood nous la pique pas pour un teenage movie, ca reste ok.

Ce porn est bien, tu le mates tranquillement pendant que ta copine te suce, ou regarde, ou les deux mais un détail m’ennuie dans la scène de fin, où Stoya cherche la prostate de Tony De Sergio. Malheureusement avec  gant en latex blanc, parce qu’il semblait malade, le pauvre, vaste fumisterie pour se faire un threesome bien senti.

Ce gant est pas mal boloss, si Tony veut se faire masser la prostate, ce qui est tout à fait légitime, il n’a peut être pas envie de sentir une sorte de latex qui lui rappellerait une capote, donc ses aventures gay mal assumées et moi ce type qui matait ma bite pendant que je matais les chattes de Newlook. J’aurai été lui, j’aurai préféré un gant en soie. Poupée douce mais dominatrice, une dualité à la con, et j’aurai pu faire une vanne sur un autre type qui serait allé jusqu’en fac de lettres. Tant pis.

Stoya Workaholic

L’objet du crime


Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Le Bon Fap